Île-des-Sœurs
11:45 5 décembre 2019 | mise à jour le: 5 décembre 2019 à 11:45

La piste cyclable rue de Verdun divise les résidents

La piste cyclable rue de Verdun divise les résidents
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - ArchivesIl y a eu un total de 124 000 passages à vélo pendant les cinq mois du projet pilote, cet été.

La piste cyclable de la rue de Verdun, entre les rues Godin et Henri-Duhamel, a été très achalandée lors de la première saison test. Loin de faire l’unanimité, certains veulent en bénéficier à l’année alors que d’autres demandent que le projet soit annulé, notamment pour des raisons de sécurité.   

Les arrêts semblent être un souci pour plusieurs cyclistes. «J’ai carrément cessé d’utiliser la rue de Verdun parce que c’est rendu impraticable, raconte le Verdunois Timmy Selimovski. C’est pas mal plus difficile pour un cycliste de reprendre son rythme en faisant toujours des arrêts».

Plusieurs automobilistes se plaignent d’ailleurs que les cyclistes ne s’arrêtent pas selon la signalisation. Or, selon la loi, il n’est pas obligatoire à vélo de s’immobiliser complètement pour faire un arrêt. Le cycliste doit toutefois ralentir suffisamment pour regarder de chaque côté de la rue et pouvoir réagir si nécessaire.

«Il y avait en moyenne deux accidents par année avec blessé impliquant un cycliste sur la rue de Verdun. Cette année, il n’y en a pas eu», fait savoir la conseillère Marie-Andrée Mauger.

Pertes

Un sondage de la firme Arpent révèle que 60% des commerçants ont remarqué une baisse d’achalandage et près de 40% d’entre eux disent avoir observé des répercutions directes sur leur revenu. La majorité des commerçants sondés affirment être implantés dans le secteur depuis 25 ans et craindre pour leur pérennité.

«Ce n’est pas évident quand ça fait 32 ans que tu fais le même travail de voir ta clientèle baisser à ce point», raconte la coiffeuse et Verdunoise de longue date, Tania Deschaies.

Plusieurs ont proposé de déplacer la piste cyclable sur la rue Bannantyne, qui n’est pas un axe central de l’arrondissement. Plus étroite, il y aurait moins d’espace pour cohabiter selon Mme Mauger. «Elle connecte moins directement que la rue de Verdun, c’est donc un peu un détour pour les cyclistes», indique-t-elle.

Stationnement

Pour l’ensemble du secteur, 6 % des espaces de stationnement ont été retirés dans le cadre du projet pilote, soit 275 sur 4756 pour tout le secteur.

Selon un comptage de la firme Intervia sur l’occupation du stationnement, de manière générale il est facile de trouver du stationnement avec des zones de saturation occasionnelles, notamment après 18h.

«Les taux d’occupation à certains endroits sont à plus de 90%», indique le directeur des travaux publics, Jean Cardin. Toutefois, à cette heure seulement 51% des parcomètres sont utilisés et le taux moyen d’occupation est de 73%.

C’est en 2021 que la décision d’implanter la piste cyclable de façon permanente pourrait être prise.

Articles similaires