Île-des-Sœurs
16:00 11 décembre 2019 | mise à jour le: 10 décembre 2019 à 21:07 temps de lecture: 3 minutes

Des logements à prix abordables verront le jour à Verdun

Des logements à prix abordables verront le jour à Verdun
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - Katrine DesautelsDans les prochains mois, d’autres logements à prix modéré comme celui de la rue Woodland devraient voir le jour à Verdun.

La Société locative d’investissement et de développement social (SOLIDES), vient d’acquérir son premier immeuble à Verdun. Le but est d’offrir des logements adéquats à prix modéré pour les ménages à faible revenu de l’arrondissement.

C’est un nouveau partenariat qui vient tout juste de se concrétiser entre le Comité d’action des citoyens de Verdun (CACV) et l’organisme à but non lucratif SOLIDES. Des locataires habitent présentement les huit logements de l’immeuble de l’avenue Woodland.

Le manque de logements sociaux est un enjeu local depuis plusieurs années à Verdun. «Au CACV, on est témoin de gens qui se font mettre dehors assez souvent», fait savoir Steeve Blair, membre du CACV.

Vision à long terme

L’objectif est d’acquérir de 20 à 30 portes d’ici juin dans l’arrondissement, indique le directeur général de SOLIDES, François Giguère. «Le but c’est d’offrir un parc à logement ici à Verdun», explique-t-il.

L’organisme possède d’ailleurs une expertise dans le développement des édifices de ce genre. Il est propriétaire de plus de 500 logements sur la Rive-Sud. L’acquisition de cet immeuble à Verdun constitue donc un premier pas dans la métropole. «Nous avons ciblé Verdun parce que depuis [plusieurs années], il y a une invitation par une communauté organisée et impliquée, souligne M. Giguère. Avoir les élus de notre côté, c’est quelque chose qu’on ne retrouve pas ailleurs».

Donner des idées à d’autres

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, a d’ailleurs laissé savoir qu’il désirait développer davantage le partenariat avec SOLIDES en injectant de l’argent dans le fond d’inclusion. «Verdun a tendance à aller dans une certaine prospérité, mais il ne faut jamais oublier les gens avec qui on a bâti cette communauté», a-t-il déclaré.

L’initiative est aussi soutenue par la Concertation en développement social de Verdun (CDSV), Pause Parents-Enfants et le développeur immobilier District Atwater. «C’était naturel de venir partager nos connaissances et si on peut donner des idées à d’autres et voir cela ailleurs à Montréal, c’est tant mieux», indique le président de District Atwater, Alexandre Forgues.

Le projet a été financé par Projet Impact Collectif (PIC) de Centraide. L’immeuble a été acheté au coût de 740 000$. Des travaux de 60 000$ ont été effectués notamment pour la décontamination et la sécurité des résidents.

Selon Centraide, on peut considérer qu’on est mal logé lorsqu’on consacre plus de 30% de ses revenus au logement. Il y aurait plus d’un ménage sur trois dans cette situation dans le Grand Montréal. Selon leurs analyses, les personnes les plus touchées sont les familles nombreuses ou monoparentales, les immigrants récents et les personnes seules.

Articles similaires