Île-des-Sœurs
10:17 22 janvier 2020 | mise à jour le: 22 janvier 2020 à 10:17 temps de lecture: 3 minutes

Taux d’achalandage à l’Hôpital de Verdun

Taux d’achalandage à l’Hôpital de Verdun
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - ArchivesLes supercliniques, les cliniques de grippe ou un appel au 811 sont des alternatives qui permettent de désengorger les urgences.

L’achalandage à l’Hôpital de Verdun durant la période des Fêtes a été légèrement en hausse comparativement à la même période des deux dernières années. L’urgence déborde toutefois moins que dans certaines autres régions du Québec, qui frôlent une fréquentation de 200%.

À l’Hôpital de Verdun, le taux d’achalandage de l’urgence entre le 23 décembre et le 5 janvier a été de 117%. Ce taux était de 105% pour les deux dernières années et atteignait 125% en 2017-2018.

Les journées les plus occupées ont été enregistrées le 30 décembre, ainsi que les 2 et 3 janvier, avec des pointes à 173% durant deux heures de suite le 3 janvier.

«Ça ne veut pas nécessairement dire que ce sont les mêmes personnes sur les civières. Bien souvent, ce sont de nouvelles personnes qui s’ajoutent ce qui fait que nous avons un taux d’occupation qui est plus élevé», commente le directeur général adjoint, Pierre Paul Milette.

Il précise qu’il y a autant de personnel médical les jours fériés que les autres jours du calendrier.

L’hôpital du boulevard LaSalle est l’un des plus occupés de Montréal. C’est toutefois l’Hôpital général juif qui a connu le plus haut taux d’occupation avec une moyenne de 157%.

Baisse

Les festivités occupent les Verdunois qui ne se sont pas présentés aux urgences les 24,25,26 et 31 décembre, ainsi que le 1er janvier. Les seuils sont restés sous les 100%, voire seulement 38% d’occupation le soir de Noël.

«Si j’ai moins de patients qui attentent dans la salle d’attente pour des choses qui pourraient être vues ailleurs, ça permet aux équipes médicales d’être plus présent auprès des patients qui ont vraiment besoin de service d’urgence», explique M. Milette.

Pour savoir si un problème de santé mérite une visite à l’urgence d’un hôpital, il est toujours judicieux de se renseigner auprès d’une infirmière du 811. Si vous n’avez pas de médecin de famille, les supercliniques offrent du «sans rendez-vous» et des heures prolongées 7 jours par semaine, ce qui permet de désengorger les urgences lorsque les cas sont mineurs.

«Si ce n’est pas prioritaire, souvent ça va prendre plusieurs heures avant que cette personne soit vue à l’urgence. Elle aurait pu rester chez elle, se coucher, se reposer et aller le lendemain matin en clinique», explique Pierre Paul Milette.

Par ailleurs, les cliniques de grippe sont aussi une alternative à l’urgence. On retrouve aussi beaucoup d’information sur le site santemontreal.qc.ca/population, par exemple où trouver une superclinique.

D’autre part, le projet d’agrandissement de l’Hôpital de Verdun, qui augmentera d’environ 60% sa superficie actuelle, ne devrait pas impacter l’urgence. Les constructions se feront dans un bâtiment adjacent, justement pour continuer d’offrir les mêmes services aux citoyens.

Articles similaires