Île-des-Sœurs
08:00 25 janvier 2020 | mise à jour le: 22 janvier 2020 à 12:26

Dandjinou aux Championnats des quatre continents en patinage de vitesse

Dandjinou aux Championnats des quatre continents en patinage de vitesse
Photo: GracieusetéPour la première édition des Championnats des quatre continents en patinage de vitesse, William Dandjinou a pu se mesurer aux meilleurs au monde, dont son coéquipier Charles Hamelin.

Le Verdunois William Dandjinou a terminé 11e au classement général de la première édition des Championnats quatre continents en patinage de vitesse courte piste, qui a eu lieu à l’aréna Maurice-Richard, à Montréal. L’athlète de 18 ans a maintenant les prochains Jeux olympiques dans la mire.

«Une 11e position, considérant mon âge et mon expérience, c’est vraiment bon. Je suis content de pouvoir participer à [des compétitions de ce calibre]», explique celui qui en était seulement à une quatrième compétition internationale.

Les Championnats des 11 et 12 janvier ont été créés puisque plusieurs pays au sommet du classement international, tels que le Canada, la Chine et la Corée de Sud, sont exclus des Championnats européens qui ont lieu chaque année.

Pour participer, les deux meilleurs canadiens de l’équipe nationale étaient désignés et la troisième position était un choix discrétionnaire.

«Mon coach, Sébastien Cros, a décidé de m’envoyer, même si je ne suis pas nécessairement le troisième plus fort. C’est pour me donner de l’expérience et parce que je suis jeune et qu’il veut développer des patineurs [tôt dans leur carrière]», souligne celui qui est à sa première saison dans l’équipe canadienne..

«Je sens que chaque compétition internationale que je fais, j’apprends et je deviens plus fort.» — William Dandjinou

Il a côtoyé le médaillé olympique Charles Hamelin, devenu en 2018  le premier Canadien en 20 ans à être couronné champion du monde en patinage de vitesse courte piste.

«Pouvoir courser avec lui c’est vraiment cool, lance Dandjinou. En plus, Charles est vraiment plus vieux que moi [il a 35 ans], donc pouvoir profiter de son expérience ça m’aide beaucoup».

Se relever

William Dandjinou a fait une chute en demi-finale du 1000 m. Il a tout de même terminé troisième de la finale B, se classant ainsi au huitième rang.

«Les chutes, ça fait partie du sport. C’est sûr qu’on essaie de les minimiser, mais ce sont des choses qui arrivent», fait savoir le jeune patineur.

Pour le Verdunois, le patinage de vitesse courte piste n’est pas un sport qui se gagne en étant seulement plus fort que l’autre. Par exemple, si un adversaire décide de faire une attaque, il faut choisir de préserver son énergie ou de contre-attaquer. «C’est tout le temps des décisions comme ça qu’il faut prendre très rapidement», ajoute-t-il.

Tant que William Dandjinou se sent épanoui dans le sport, il est certain de vouloir continuer. Il est persuadé que le meilleur reste à venir puisque, selon lui, c’est vers 24 ans qu’habituellement les athlètes atteignent leur sommet.

Classé sixième au Canada, la prochaine saison olympique est dans la mire du jeune athlète. Ce sont toutefois les athlètes des quatre premières places qui seront qualifiés pour les Jeux de 2022 à Pékin, en Chine.

«Ceux qui sont derrière moi au classement sont capables de me battre. Ça va être très serré pour la qualification olympique», explique William Dandjinou.

S’il n’y arrive pas, il compte retenter sa chance pour les Olympiques de 2026, alors qu’il aura 20 ans.

Mais pour l’instant, il concentre ses énergies pour les Championnats du monde juniors, en février, présentés à Bormio, dans les Alpes italiennes.

Articles similaires