Île-des-Sœurs
06:00 13 février 2020 | mise à jour le: 12 février 2020 à 22:36 temps de lecture: 4 minutes

L’Île-des-Sœurs, la genèse d’un film de zombies

L’Île-des-Sœurs, la genèse d’un film de zombies
Photo: FacebookLe film Brain Freeze de Julien Knafo est une comédie noire, d’horreur, comme il s’en fait peu au Québec. C’est un humour grinçant très britannique loin d’être caricatural qui sera présenté par Palomar Films.

Depuis plusieurs années, le réalisateur et scénariste Julien Knafo travaille sur le film Brain Freeze, un film de zombies que L’Île-des-Sœurs a inspiré. dont le tournage débutera cette semaine en banlieue de Montréal. Une molécule se répand sur le gazon des terrains de golf transformant les populations de la haute société de L’Île-des-Paons en cannibales. L’endroit est inspiré de L’Île-des-Sœurs.

Ce sera le premier long métrage réalisé en solo par Julien Knafo. Pour Brain Freeze, il a notamment travaillé avec l’auteur Frédéric Ouellet (Grande Ourse) ainsi que le romancier et scénariste Jean Barbe (Comment devenir un ange, Comment devenir un monstre) pour les versions finales de l’histoire.

«Je voulais raconter cette histoire d’un enfant gâté [de 13 ans], parce qu’il commence comme cela, il vit le grand luxe. Il n’a d’intérêt que pour son écran et il se fou de sa petite sœur. Il va se révéler être un peu comme un héros et va finir par vraiment s’attacher à sa petite sœur.» — Julien Knafo.

Huit ans à peaufiner

«Si on m’avait dit un jour que j’allais travailler huit ans sur un scénario de zombies, je ne l’aurais jamais cru», s’exclame le réalisateur.

Le Montréalais a fait carrière en composant la musique originale d’une vingtaine de films. Il a aussi réalisé des publicités et des vidéoclips dont Qu’en est-il de la chance de Pierre Lapointe, élu meilleur vidéoclip en 2007.

Dans sa carrière, il était venu à la réflexion que ce serait très difficile de faire du cinéma et donc, pourquoi ne pas s’amuser. C’est dans cette optique qu’il s’est dit que ce serait marrant de faire un film de zombie à L’Île-des-Sœurs.

«Ça m’est venu vraiment comme un flash, se rappelle M. Knafo. L’inspiration de l’île, c’est ce petit pont qu’il faut passer pour arriver dans quelque chose qui finalement devient un autre univers. Quand on est à L’Île-des-Sœurs, je trouve qu’on a le sentiment d’appartenir à quelque chose de différent de Montréal et c’est ça que je trouvais intéressant.»

Toutefois, le tournage se passera dans une banlieue de Montréal qu’il désire garder anonyme, «On a trouvé un quartier où les maisons sont gargantuesques. On se sent vraiment dans l’élément du 1% [des plus riches], tandis qu’à L’Île-des-Sœurs, on trouve certains quartiers plus riches, mais il y a beaucoup d’endroits plus modestes», soutient-il.

Un film d’actualité

Le réalisateur aborde beaucoup de thèmes qui s’inscrivent dans l’actualité. Par exemple, la crème de la société se trouve à L’Île-des-Paons, où les résidents se sont volontairement confinés en face de la métropole pour s’assurer que personne ne vienne les déranger.

«La question d’emmurer, c’est bien avant que Donald Trump arrive et qu’il parle de ces thèmes», souligne M. Knafo.

Dans cette île, il y a un golf et le propriétaire est agacé parce qu’il doit fermer l’hiver. Il décide alors de faire appel à une multinationale qui lui fabriquera de l’engrais pour faire fondre la neige et faire pousser le gazon.

«Ça marche très bien au début, mais malheureusement, l’engrais entre dans l’eau par la terre, se rend jusqu’à l’aqueduc et va contaminer tout le monde», raconte le réalisateur.

Les gens infectés vont donc se transformer lentement en zombies. On peut facilement faire un lien avec l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement en Asie. «J’ai l’impression que la réalité s’est inspirée de mon scénario plus que le contraire», ironise-t-il.

Le fond environnemental n’est pas étranger au fait que le comédien Roy Dupuis participe au film. Il campera le rôle d’un officier militaire qui a encerclé l’île pour isoler les résidents, mais qui veut aussi sauver sa fille, qui s’y trouve.

La sortie en salle de Brain Freeze est prévue en mars 2021. La distribution est aussi composée de Simon-Olivier Fecteau, Marianne Fortier, Anne-Élizabeth Bossé et Iani Bédard.

Articles similaires