Île-des-Sœurs
06:00 22 mars 2020 | mise à jour le: 20 mars 2020 à 08:37

La Verdunoise Anne-Sophie Regneud à l’émission La Voix

La Verdunoise Anne-Sophie Regneud à l’émission La Voix
«Au début je trouvais ça sage, mais quand elle s’est mise à chanter en créole, là, il s’est passé quelque chose», a commenté le juge Pierre Lapointe après la performance d’Anne-Sophie Regneud.

La Verdunoise Anne-Sophie Regneud est fière de sa performance lors des auditions à l’aveugle de l’émission La Voix, même si les juges ne se sont pas retournés.

Originaire de L’Île Maurice, dans l’océan Indien, elle a chanté en partie en créole pour la première fois devant sa mère, émue en coulisse, pour lui rendre hommage.

«Nos valeurs dans la vie c’est un peu comme un arbre, on en prend un peu partout et on fait les feuilles qu’on veut. Je dirais que tout le tronc et la plupart de mes branches c’est ma mère», a-t-elle dit avant de monter sur scène. 

L’interprète de 23 ans offert Je veux de la Française Zaz, principalement pour le message qu’elle véhicule. «Dans la chanson, ça dit: je veux de l’amour, de la joie, de la bonne humeur et c’est pas ton argent qui va faire mon bonheur. Dans le milieu artistique, on voit souvent des personnes qui vont utiliser l’argent pour arriver à leurs fins», constate la jeune femme.

Ayant été engagée dans le passé dans des organismes pour les jeunes, Anne-Sophie Regneud aimerait un jour pouvoir redonner ce qu’elle gagne dans des causes qui lui tiennent à coeur. 

Nervosité 

La chanteuse s’était déjà inscrite aux auditions il y a quelques années. Lorsqu’elle a reçu l’invitation pour retourner, elle était surprise. «Ce n’était pas prévu, j’avais d’autres projets que j’ai quand même continué à avancer, explique-t-elle. Ç’a bien été, mais je pense que j’aurais pu arriver un peu plus préparé.»

Pour Anne-Sophie, au-delà de la pression provenant des juges, elle souhaitait livrer une bonne prestation au public. «Je stressais tout le long et je pense que ça s’est vu aussi sur scène», témoigne-t-elle.

Après avoir réécouté l’enregistrement, elle ne se reconnaissait pas, «c’était complètement différent». Anne-Sophie Regneud ne regrette toutefois pas son expérience.

«Comme dans n’importe quoi, ça prend des personnes qui réussissent et d’autres qui réussissent moins. Si je suis capable de faire ce que j’aime dans la vie, c’est tout ce qui est important», dit-elle. 

La Verdunoise compte poursuivre sa carrière en se concentrant sur le rap dans les prochaines années, pouvant canaliser ses émotions dans ce style qu’elle maîtrise depuis peu.

Articles similaires