Île-des-Sœurs
06:00 9 avril 2020 | mise à jour le: 7 avril 2020 à 21:49

Efforts soutenus pour protéger la population à l’Hôpital de Verdun

Efforts soutenus pour protéger la population à l’Hôpital de Verdun
Photo: François LemieuxUn chapiteau blanc devant les urgences de l’Hôpital de Verdun sert à effectuer un pré-triage avant que les usagers entrent dans l’établissement du boulevard LaSalle.

L’Hôpital de Verdun a récemment été aux prises avec une éclosion de coronavirus. Une quarantaine de personnes ont été touchées. Depuis, l’organisation de l’établissement a été repensée pour renforcer la sécurité des usagers et du personnel.

«On a un peu été pris de cours [le 26 mars]», avoue la présidente-directrice générale (PDG) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud, Sonia Bélanger.

Les personnes contaminées ont été confinées dans un espace particulier pour recevoir les soins appropriés. Toutes les personnes qui ont été en contact avec ces usagers ont subi des tests de dépistage.

Mesures particulières

L’hôpital a maintenant une capacité de 274 lits, soit une augmentation de 30 lits ainsi qu’une unité de 35 lits dédiée spécialement à la COVID-19.

Il y a maintenant un pré-triage qui est fait à l’extérieur de l’hôpital. Un chapiteau en face des portes de l’urgence accueille toutes les ambulances et ou les personnes qui se présentent par eux-mêmes. Tous sont questionnées sur leurs symptômes.

«On a vraiment séparé nos trajectoires pour faire en sorte que nos patients avec suspicion d’infection respiratoire soient dans une zone dédiée, appelé zone chaude», souligne Mme Bélanger.

Ceux qui se présentent par exemple pour une fracture du poignet sont envoyés dans le circuit traditionnel, aussi appelé la zone froide.

«Le réseau de la santé est habitué à travailler en situation de crise, mais on n’est pas habitué de travailler en période de crise soutenue comme maintenant» — Sonia Bélanger, PDG du CIUSSS Centre-Sud

Le garage des ambulances a été complètement transformé en cubicule pour recevoir les gens qui ont des problèmes respiratoires. Certaines salles de réanimation sont aussi dédiées aux personnes qui pourraient potentiellement avoir la COVID-19.

D’autre part, le laboratoire de l’hôpital du boulevard LaSalle fait désormais ses propres dépistages. «Aujourd’hui, on reçoit les résultats des tests à l’intérieur de 24h alors qu’au début de la crise cela prenait en moyenne de 2 à 5 jours», indique Mme Bélanger, ajoutant que plus les délais sont rapides, moins il y a de risque de contamination.

Recrutement massif

«Je ne peux pas dire qu’on ne manque pas de personnel, c’est toujours un défi», souligne Sonia Bélanger.

Toutefois, la pénurie de personnel à Verdun est mieux que dans d’autres secteurs et que le CIUSSS est en recrutement massif. Des discussions sont en cours avec la faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal pour que les étudiants de deuxième année puissent venir faire leur stage. D’autres pourparlers sont aussi en cours avec des collèges et des cégeps.

Il y a aussi du mouvement à l’interne. «On a du personnel qui travaillait par exemple au bloc opératoire ou à la salle de réveil, qui a décidé de revenir aux soins intensifs ou dans les salles d’urgence», indique la PDG.

Il y a un beau mouvement de solidarité en ce moment, selon elle, et les employés sont fiers de travailler pour un service essentiel à la population.

Le CIUSSS Centre-Sud est en recrutement massif. Pas besoin d’avoir de l’expérience dans le réseau de la santé pour postuler. Pour poser sa candidature, appelez au 514 723-8841 ou en ligne sur plusfortavecvous.ca.

Articles similaires