Île-des-Sœurs
16:57 14 avril 2020 | mise à jour le: 14 avril 2020 à 16:59 temps de lecture: 2 minutes

Distanciation sociale naturelle chez les résidents de Verdun

Distanciation sociale naturelle chez les résidents de Verdun
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - Katrine DesautelsLorsque les températures sont plus clémentes, plusieurs en profitent pour sortir prendre de l’air.

Plusieurs résidents se sont inquiétés de voir l’achalandage dans certains secteurs de l’arrondissement. Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, constate pourtant sur le terrain que la majorité des citoyens respectent les consignes de distanciation sociale.

«Les gens vont se saluer de loin, ils passent à côté des autres et se distancient de façon naturelle», observe-t-il.

Cependant, il indique que certains cas de regroupements dans des parcs sont survenus à Verdun. «Je ne voudrais pas qu’on en vienne à fermer les parcs pour une question de sécurité publique. C’est important de s’oxygéner, de prendre de l’air et du temps pour soi, mais s’il vous plaît respecter les consignes», lance-t-il à la population.

[related_sotries_column]

Il est important que les gens puissent continuer d’aller «s’oxygéner l’esprit», estime le maire. Avec le confinement, il croit que c’est aussi une question d’équilibre et de santé mentale.

Plus de surveillance

Parfois, la proximité est problématique sur les pistes multifonctions entre ceux qui marchent, qui font leur jogging et qui circulent à vélo. «On regarde actuellement différentes mesures pour s’assurer d’une meilleure cohabitation», indique M. Parenteau.

Récemment, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a annoncé une intensification de ses mesures visant à intervenir contre les rassemblements interdits dans les lieux publics et privés. À la demande de la ville-centre, la présence policière a été rehaussée dans six grands parcs de la métropole, dont celui du Canal-de-Lachine. Ceux qui contreviennent aux règles de distanciation sociale s’exposent à une amende d’au moins 1000$.

Toutefois, la directrice adjointe du SPVM responsable de la gendarmerie, Sophie Roy, a indiqué que sur les 4000 interventions réalisées en quelques jours dans les parcs, moins de 10% ont mené à la rédaction de rapports d’infraction ou à la remise d’amendes.

D’autre part, le SPVM a récemment lancé un outil de dénonciation en ligne pour désengorger le 911. Le portail pvm.qc.ca permet de signaler des incidents comme un rassemblement interdit, le non-respect des mesures de distanciation sociale ou l’ouverture d’un commerce non essentiel.

Articles similaires