Île-des-Sœurs
11:12 16 avril 2020 | mise à jour le: 16 avril 2020 à 11:12 temps de lecture: 3 minutes

Des pompiers de Verdun s’impliquent auprès des aînés

Des pompiers de Verdun s’impliquent auprès des aînés
Photo: GracieusetéMarc-André Church est passé chercher des aliments chez Moisson Montréal pour les cuisiner au centre du Vieux Moulin.

Les pompiers de Verdun Marc-André Church et Alain Bissonnette ont mis la main à la pâte depuis deux semaines pour préparer et livrer des repas aux aînés. Ils passent plus de 20 heures chaque semaine au centre communautaire du Vieux Moulin, situé à LaSalle, pour contribuer à la communauté.   

Marc-André Church a emboité le pas de son collègue M. Bissonnette pour le suivre dans l’aventure du bénévolat. Ils assistent les cuisinières dans la préparation des repas. «On fait toujours ça selon les normes de distanciation sociale, assure M. Chruch. On prend la place des bénévoles qui sont plus âgés et qui ne peuvent plus se déplacer.»

Avec l’équipe, une fois par semaine, ils vont chercher la nourriture chez Moisson Montréal.

M. Church est impressionné par ses collègues qui cuisinent, puisqu’elles savent faire des recettes en maximisant l’utilisation des produits et s’assurant qu’il y ait le moins de gaspillage possible.

«Je prends des trucs et je trouve ça le fun. Je pense qu’il y a quelque chose de positif à retenir de tout cela, outre l’aspect communautaire et d’entraide», souligne le résident de 56 ans.

«Ça ressemble à la vie de caserne. On est habitué de faire des repas pour des gros groupes.» — Marc-André Church, pompier.

Livraison

Si les pompiers ne coupent pas des légumes ou ne font pas la vaisselle, ils se déplacent chez les personnes âgées pour livrer les paniers de nourriture. Le centre de la rue Édouard livre aux personnes de 50 ans et plus du territoire.

Il distribue aussi une soixantaine de repas chauds par semaine aux aînés. «C’est un service pour ceux qui sont en perte d’autonomie, mais durant la pandémie, pas mal tout le monde peut en profiter», explique la coordonnatrice du Vieux Moulin, Émilie Laplante.

Plusieurs préfèrent aussi recevoir le service de repas congelés pour garder la nourriture plus longtemps.

La coordonnatrice assure par ailleurs que tout le matériel de protection est fourni aux employés et à la trentaine de bénévoles. «Il n’y a pas de contact à la livraison. On dépose la nourriture devant la porte et on appelle la personne pour l’aviser que la livraison est arrivée, explique Mme Laplante. Parfois, on peut monter les marches pour aider les personnes âgées, mais jamais on n’entre.»

Réaffectation

M. Church travaille habituellement comme lieutenant à la planification des événements spéciaux comme le Grand Prix, le Festival de jazz ou encore les fêtes de quartier.

«On traite environ 3500 événements par années. On est aussi affecté à la surveillance des chantiers routiers pour éviter qu’ils entrent en conflit avec les opérations des pompiers», explique-t-il.

C’est la Ville de Montréal qui lui a suggéré, comme à tous les employés qu’elle continue de payer et qui voient leurs heures de travail diminuer, de faire du volontariat. Voyant que la majeure partie de son travail était sur pause, M. Church désirait en faire plus.

Il continuera tout comme son complice Alain Bissonnette de contribuer auprès du centre communautaire jusqu’à ce que la situation demande qu’ils reprennent leurs fonctions à temps plein. 

Articles similaires