Île-des-Sœurs
10:02 21 avril 2020 | mise à jour le: 21 avril 2020 à 10:02 temps de lecture: 3 minutes

De la nourriture dans les boîtes à livres pour aider les plus démunis

De la nourriture dans les boîtes à livres pour aider les plus démunis
Photo: GracieusetéChristine Beaudoin a déposé de la nourriture dans une boîte à livres imperméable pour plus d'accessibilité aux gens qui en ont besoin.

Les boîtes d’échange de livres ont une nouvelle vocation. La Verdunoise Christine Beaudoin a commencé à déposer de la nourriture dans les boîtes à livres afin de venir en aide aux plus démunis. Elle s’est inspirée de la même initiative à laquelle elle a déjà contribué alors qu’elle habitait l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique.

À l’époque, le quartier où elle vivait comportait un grand écart entre les riches et les pauvres. «Des gens mettaient des collations ou même du papier de toilette dans les boîtes de livre et le tout était protégé par la pluie», explique Mme Beaudoin.

La Verdunoise a déposé quelques cannages notamment du thon, des légumineuses, des pâtes alimentaires et aussi du pain parce qu’elle est d’avis que c’est plus facile à consommer pour les gens dans la rue.

Mme Beaudoin a été cuisinière pendant quelques années dans un centre pour les itinérants. Elle est donc sensible à la question de la sécurité alimentaire. «Même quand j’étais enfant, avec ma famille, nous allions parfois dans des banques alimentaires, alors c’est important pour moi de redonner aux autres», témoigne-t-elle.

Bouche-à-oreille

Inquiète que les aliments soient cachés et qu’il y ait du gaspillage, cette maman d’un jeune garçon a décidé de publier une photo sur les réseaux sociaux. «Ma publication a eu plus de 200 réactions, alors je crois que le mot va se passer», se rassure Mme Beaudoin.

De nombreux résidents ont d’ailleurs partagé leur intérêt d’imiter le geste. Elle s’est réjouie de voir que ses voisins emboîtaient le pas.

«Je pense qu’il y a beaucoup de gens à Verdun qui font des actions pour leur communauté, dit-elle. Plusieurs veulent aider en ce moment, considérant la situation [de pandémie et de perte d’emplois]. C’est beau de voir cette entraide.»

La boîte à livres dans laquelle a été déposée la nourriture est située au coin de la 4e Avenue. «Je vois parfois des itinérants qui dorment sur la Wellington et c’est une rue qui est très passante», ajoute-t-elle. 

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, entend encourager tout geste d’entraide, en nuançant qu’il serait préférable de favoriser les denrées non périssables.

Mme Beaudoin espère que des boîtes non pas pour des livres, mais spécifiques pour des dons de nourriture verront le jour à Verdun et que les gens continueront d’être généreux, même après la crise du coronavirus.

Articles similaires