Île-des-Sœurs
09:11 30 mai 2020 | mise à jour le: 3 juin 2020 à 08:13

Un résident de L’Île-des-Soeurs crée une chanson sur le coronavirus

Un résident de L’Île-des-Soeurs crée une chanson sur le coronavirus
Photo: GracieusetéDepuis qu’il est en confinement, Normand Boudreau se concentre sur ses créations musicales. 

Un Insulaire, Normand Bourdeau, a composé une chanson qui parle du coronavirus et qui encourage les gens à respecter les différentes règles. Dans un vidéoclip, plusieurs citoyens de tous âges, dont des insulaires, interprètent la chanson à leur manière. 

La seule consigne pour les participants était de s’amuser en faisant leur numéro. «J’ai reçu toute sorte d’interprétation et c’était vraiment rigolo. J’étais vraiment content du résultat», raconte M. Bourdeau.

Le message véhiculé est sérieux, mais c’est voulu de le livrer davantage dans la bonne humeur, détaille-t-il. L’idée de la chanson est de se protéger les uns les autres en demeurant vigilant.

«Principalement avec l’arrivée du beau temps, ça va être tentant. Les gens de tous les âges commencent à faire un petit peu moins attention et ça me préoccupe beaucoup», témoigne celui fêtera ses 70 ans au mois de juillet. 

Problème mondial

La version en français s’intitule Lucas, Emma et Le Virus. Une version anglaise Jacob, Zoe and de The Virus existe aussi dans le but de faire passer le message partout dans le monde. 

Les vidéoclips visionnés plusieurs centaines de fois montrent des gens de différentes nationalités, dont plusieurs résidents de Verdun, qui font du lip sync.

«Le but, c’était de montrer que c’est un problème mondial. Ça touche des gens de partout, explique M. Bourdeau. Personne n’a vécu ça, un confinement à la grandeur de la planète.»

En composant les paroles au départ, l’auteur visait davantage les jeunes qui continuaient de sortir. «Plus le temps avançait, plus je me rendais compte que des gens de tous les âges prennent des chances», raconte-t-il. 

Inspirations

Une histoire que M. Bourdeau a entendue il y a quelques années a trouvé écho dans sa chanson. Le passage: «pourriez-vous vous pardonner de lui avoir donné» est inspiré d’une dame âgée qui a connu la grippe espagnole et qui a donné le virus a sa mère, qui malheureusement a succombé à la maladie.

Même si certaines paroles sont lourdes de sens, dit-il, il a voulu livrer le massage dans un esprit positif. «On est tous pris dans cette histoire. Si on peut offrir un petit sourire aux gens tout en faisant réfléchir, notre mission aura été accomplie», souligne le compositeur. 

Durant le confinement, même si l’insulaire s’ennuie de faire du sport, il apprécie tout de même l’inspiration du moment pour faire sa musique. Il s’est senti très porté par le projet de cette dernière chanson. Il travaille d’ailleurs sur un album qui devrait sortir d’ici un an.

Des gens de Dubaï, Paris et quelques régions du Québec ont participé au projet de Norman Boudreau. Dans la vidéo, on retrouve des bébés tout comme des personnes de 77 ans. Les vidéoclips sont disponibles sur You Tube.

Articles similaires