Île-des-Sœurs
11:00 7 août 2020 | mise à jour le: 6 août 2020 à 17:25 temps de lecture: 4 minutes

Projections sur des bâtisses à Verdun

Projections sur des bâtisses à Verdun
Photo: Illustration-Barbara Kraemer

Le public pourra apposer sa touche dans un projet de Ciné-Verdun qui vise à mettre en lumière des thèmes à propos de l’arrondissement. Leur contribution pourrait faire partie des projections diffusée lors de l’une des soirées sur des bâtisses du territoire de Verdun.

Le projet effectué en collaboration avec l’arrondissement et le Quai5160 vise à raconter des contes grâce à des fresques lumineuses qui seront présentées en plein air durant l’été. Les fresques lumineuses, aussi appelées mapping vidéo, sont une technologie multimédia qui permet de projeter des vidéos sur des volumes et de recréer des images de grandes tailles sur des structures comme des monuments.

«Tous nos projets de projections estivales sont tombés à l’eau à cause de la pandémie. On a essayé de continuer à exister en racontant des histoires et en respectant les consignes de la santé publique, explique la fondatrice de Ciné-Verdun, Diya Angeli. On s’est dit que le mapping vidéo était une opportunité à saisir vu les circonstances et on voulait aussi impliquer les citoyens.»

Les contes lumineux seront mis en scène par deux artistes locaux, soit le réalisateur et spécialiste en fresques lumineuses, Michel Poulin, ainsi que l’illustratrice Barbara Kraemer. Ils travailleront notamment à partir du matériel que les citoyens auront envoyé. «Le but est de travailler avec des artistes verdunois, de parler de Verdun et de travailler avec les citoyens dans une démarche de co-création citoyenne et de médiation culturelle», mentionne Mme Angeli.

Thèmes

Les artistes réaliseront des contes de cinq minutes, sans son, qui seront présentés en boucle pendant une heure à partir de la tombée de la nuit. Durant la projection, les spectateurs pourront envoyer des mots et des images en direct et cela pourrait être ajouté à l’histoire de la séquence suivante.

«Chaque [séquence], il peut y avoir des aspects différents. À la fin, on va filmer cette performance et il y aura sur le site de Ciné-Verdun une sorte d’exposition virtuelle des œuvres qui auront été créées, pour garder une trace de cela», détaille Diya Angeli.

«Il faut jongler avec tous les paramètres et ça pousse la créativité. C’est intéressant de travailler avec des contraintes.»

Diya Angeli, fondatrice Ciné-Verdun

Les vidéos présentées tourneront autour des trois thèmes. D’abord le passé, le présent et le futur de Verdun. Ensuite, la nature et la biodiversité de Verdun, puis la jeunesse de Verdun. «C’est tout un défi dans l’été de créer ses histoires avec le matériel qu’on attend des gens», raconte la fondatrice de Ciné-Verdun.

Afin de créer des récits intéressants sous ses thèmes, les organisateurs travailleront avec des acteurs du territoire. Par exemple, pour le thème de la biodiversité, la Maison de l’Environnement ou encore l’organisme Demain Verdun pourraient participer à la création.

Défis

Puisque les règlements de la santé publique ne permettent pas d’annoncer une date et un lieu afin d’éviter les rassemblements, il est seulement connu que les fresques lumineuses auront lieu à partir du mois d’août à des endroits emblématiques du territoire.

Même si les projets de la saison estivale de Ciné-Verdun ont été contrecarrés par la pandémie, Diya Angeli est ravie des défis qui s’offrent à elle.

«Le fait qu’on doit se réinventer et qu’on n’a pas beaucoup de temps, on a des opportunités au niveau de l’appel à la participation. Ça nous incite à créer et à nous réinventer», témoigne Mme Angeli.

Les citoyens de Verdun sont invités à participer aux projections sur les bâtisses de deux façons. En envoyant par courriel à cineverdun.sondage@gamil.com des images ou de courtes phrases sous les thèmes présentés. Ou en direct lors des performances qui seront projetées au courant de l’été à la tombée de la nuit.

Les projections débuteront dès le mois d’août.

Articles similaires