Île-des-Sœurs
06:00 20 août 2020 | mise à jour le: 18 août 2020 à 13:48 temps de lecture: 5 minutes

Livrer à domicile la fraîcheur des marchés maraîchers

Livrer à domicile la fraîcheur des marchés maraîchers
Photo: Katrine DesautelsThomas Lemoine.

Une entreprise qui livre des paniers de produits frais des marchés Jean-Talon et Atwater a pris forme pendant la pandémie. L’initiative du Verdunois Thomas Lemoine et cofondateur de l’entreprise visait d’abord à dépanner ceux qui ne pouvaient plus sortir faire leur course à cause de la pandémie.

Plusieurs citoyens y ont toutefois pris goût même après le confinement et l’ascension rapide pour l’entreprise Panier Québécois a même surpris les quatre fondateurs, Christophe Paganon, Jean-Baptiste Paganon, Julie Abbotts et Thomas Lemoine. «On voulait se rendre un minimum utile et ne pas rester inactif pendant cette période, raconte M. Lemoine. On s’est dit qu’on pourrait probablement faire quelque chose pour les personnes qui devaient vraiment rester chez eux et qui n’avaient pas la possibilité de faire leur course pour acheter des produits du marché.»

Tout a commencé alors que Christophe Paganon a créé un groupe d’aide COVID sur Facebook pour que les gens dans le besoin puissent demander une livraison de fruits et légumes du marché. «On a commencé très petit sur le parc de stationnement du marché Jean-Talon où on achetait des produits aux marchands, on les mettait dans des caisses et on allait les livrer», décrit M. Lemoine.

Pendant le confinement, comme plusieurs citoyens, le Verdunois s’est tourné vers la commande en ligne dans un supermarché d’une grande chaîne. Il a été déçu de son expérience et cela a renforcé son enthousiasme pour le projet de Panier Québécois. Il ajoute que même le trajet de Verdun jusqu’au marché Atwater peut s’avérer assez long lorsqu’on ne possède pas de véhicule, surtout pour ramener les courses. «J’ai trouvé cela assez pénible en tout cas, alors c’est pour cela qu’on a voulu amener ces bons produits dans des quartiers qui n’ont pas cette disponibilité à proximité.»

Croissance

En quelques semaines, les commandes hebdomadaires ont bondi à plus d’une cinquantaine. «C’est à ce moment que les marchés publics de Montréal nous ont demandé si on voulait faire un partenariat. On a pu alors s’installer dans un local au marché Jean-Talon», explique l’entrepreneur de 29 ans.

L’entreprise achète uniquement aux marchés Jean-Talon et Atwater et possiblement bientôt à celui de Maisonneuve. L’idée est d’augmenter la zone de livraison et desservir plus de quartiers.

Il n’est pas exclu que la livraison soit étendue à l’extérieur du territoire montréalais. Il y a déjà des demandes de clients qui habitent en banlieue, fait savoir M. Lemoine.

À l’approche d’une potentielle deuxième vague de la COVID-19, les entrepreneurs tentent de se faire connaître dans les centres pour personne âgée afin de les aider s’il advenait qu’ils doivent rester confiner è nouveau.

«On essaie de garder cet esprit de marché, c’est-à-dire que lorsqu’on va au marché on va prendre ce qui est sur les étals et ce qui est de saison.» -Thomas Lemoine, entrepreneur.

Valeurs

L’écologie est l’une des valeurs chéries par les fondateurs. La majorité des livraisons se font à vélo. Il est possible que ce mode de livraison continue durant la saison hivernale. «Après tout, les routes sont assez bien déneigées à Montréal, ça pourrait se faire», lance Thomas Lemoine.

Il est aussi important pour les entrepreneurs de gaspiller le moins possible. Ils font affaire avec le Centre de ressources et d’action communautaire de La Petite-Patrie (CRACPP) en leur donnant leurs items invendus. On retrouve aussi sur les réseaux sociaux de Panier Québécois des recettes anti-gaspillage par exemple sur comment cuisiner les fanes de radis.

«C’est ça que je trouve intéressant d’avoir sa propre entreprise, c’est qu’on peut vraiment imprimer nos valeurs», se réjouit M. Lemoine.

Par ailleurs, bien qu’on retrouve sur le site web des suggestions de paniers de produits préparés directement aux marchés, il est possible de personnaliser sa commande. Par exemple, en enlevant un produit pour le remplacer par autre chose. «La semaine dernière, une personne ne voulait pas avoir des fruits trop mûrs pour les laisser murir durant la semaine», ce qui est encore possible puisque l’entreprise n’est pas encore trop grosse explique le Verdunois.

Choix

Parmi les produits offerts aux marchés, on retrouve les paniers de légumes qui sont présentement constitués uniquement d’aliments québécois. Il y a aussi un panier de fruits de saison et le «Grand Panier» qui est composé de tout le nécessaire pour une semaine de course comme des oeufs, de la viande et des légumes. Des paniers complémentaires comme le panier de fromage, de viande et de poisson sont aussi souvent ajoutés à celui de légumes. Les coûts varient de 25$ à 40$ et la livraison se fait presque partout à Montréal pour la somme de 5$.

Pour commander c’est ici

Articles similaires