Île-des-Sœurs
09:56 10 septembre 2020 | mise à jour le: 10 septembre 2020 à 09:56 temps de lecture: 4 minutes

Champions de tennis, une affaire de famille

Champions de tennis, une affaire de famille
Photo: GracieusetéSarah L’Allier lors des Championnats québécois de 2020.

Les frères et sœurs Marc-Édouard L’Allier et Sarah L’Allier ont tous deux récemment remporté les grands honneurs au championnat québécois de tennis respectivement dans les catégories 10 ans et moins et 18 ans et moins. À 14 ans, Sarah devient la meilleure joueuse junior de la province.

Cette dernière qui est affiliée au club de tennis Île des Soeurs a remporté toutes ses parties en simple sans perdre aucun set. La finale fut très serrée alors que Sarah a dû surmonter un déficit de 0-4 en deuxième manche.

L’athlète a finalement gagné à la suite de deux manches de 7-6 contre Ariane Souligny originaire de Gatineau, âgée de 16 ans. La deuxième manche s’est conclue 14-12 au bris d’égalité. «C’était quand même assez stressant, mais je suis restée calme et je m’en suis sortie», commente-t-elle ajoutant qu’elle est fière et satisfaite de son résultat.

Par ailleurs, la joueuse a aussi remporté le championnat en jeu double aux côtés de Clara Sobius pour un pointage final de 6-2 et 6-2 en final contre les joueuses Josie Usereau et Janic Durocher.

Famille

Pour sa part, Marc-Édouard L’Allier, âgé de 10 ans, qui s’entraine au Stade IGA avec le club Tennis Montréal Excellence, l’a emporté en simple en deux manches de 6-0 face à Joachim Marx qui joue pour le même club. «J’étais quand même beaucoup stressé avant la compétition, mais quand j’ai commencé à jouer le stress est parti», témoigne le jeune vainqueur.

Marc-Édouard L’Allier lors des Championnats québécois de 2020.

Lui et son adversaire qui sont partenaires en double et de bons amis dans la vie ont remporté la grande finale ensemble contre Alexandre Collin et Francisco Rodriguez.

Il s’agissait donc d’une journée victorieuse pour les L’Allier. «C’était une belle journée pour la famille parce que moi et mon frère on a gagné chacun le championnat québécois en simple et en double. C’était de beaux résultats et j’étais aussi fier de mon frère», témoigne Sarah.

«Le tennis, c’est un peu une tradition de famille. Mon père a joué quand il était jeune, mon autre sœur plus vieille a joué aussi et ma sœur Sarah joue aussi.»

-Marc-Édouard L’Allier

Confinement

Le duo L’Allier qui joue au tennis depuis qu’ils ont chacun cinq ans, avait hâte que le confinement se termine. Ils se sont entrainés en famille dans leur sous-sol et ils sont même allés frapper des balles sur la façade d’une bâtisse pour garder la main.

«Il fallait trouver des solutions pour jouer au tennis, souligne Sarah L’Allier. Au début, je trouvais ça très difficile de moins jouer qu’à l’habitude, mais après je me suis habitué et graduellement j’en faisais plus.» Après deux mois sans jouer sur un vrai terrain, elle était ravie d’y remettre les pieds en mai.

Sarah envisage de recommencer à compétitionner sur la scène internationale dans les tournois International Tennis Federation (ITF) lorsqu’il sera plus sécuritaire de voyager. «J’ai hâte de faire les tournois internationaux et de voyager encore. Pour le moment, je veux rester en santé alors je ne veux pas prendre de risque inutile», mentionne-t-elle.

D’autre part, Sarah et Marc-Édouard sont loin d’être particulièrement dérangés par les différentes mesures sanitaires. Se désinfecter les mains, porter un masque et répondre aux questionnaires est maintenant chose courante. Ils retrouvent le même plaisir de jouer une fois sur le terrain.

[met_newsletters_column]

Articles similaires