Île-des-Sœurs
14:13 15 septembre 2020 | mise à jour le: 15 septembre 2020 à 14:13 temps de lecture: 3 minutes

Plus de 900 plantations d’arbres attendus à Verdun

Plus de 900 plantations d’arbres attendus à Verdun
Photo: Pablo Ortiz

Le territoire de Verdun a subi de nombreuses coupes d’arbres au cours des dernières années, c’est pourquoi l’arrondissement prévoit faire plus de 900 plantations l’an prochain, qui ne sont que de jeunes pousses par contre, pour compenser.

Dans l’ensemble du territoire, environ 220 arbres ont été abattus en 2018 ainsi qu’en 2019, dont plusieurs frênes malades. Pour l’instant, 90 arbres ont été coupés et 40 sont en attentes en plus des 300 frênes qui devront disparaître d’ici la fin de l’année prochaine, dont la plupart se retrouvent à L’Île-des-Sœurs.

Le plan arboricole adopté en 2014 avait pour objectif d’accroître de 10% la couverture arboricole en six ans, un objectif atteint. Il visait aussi à diversifier les espèces d’arbres sur le territoire.

Le Domaine Saint-Paul est classé Écosystème forestier exceptionnel, ce qui interdit la coupe ou le ramassage de bois. Toutefois, le frêne fait exception.

C’est pour cette raison que les arbres infectés par l’agrile pourront être abattus durant l’hiver avec de la machinerie légère. Les souches pourront être enlevées, mais pas les branches, ce qui devrait aider à la croissance naturelle de la forêt.

«Il y a tellement de bois à certains endroits que la régénération n’arrivait plus à s’entretenir elle-même», explique Frédérique Beaulieu, inspectrice en horticulture et arboriculture aux travaux publics.

Par ailleurs, un recensement révèle environ 3000 sites potentiels pour la plantation, excluant les parcs. De ce nombre, 420 se trouvent dans le secteur Crawford, 1200 dans le quartier Desmarchais, 980 dans Wellington-De-L’Église, et 400 à L’Île-des-Sœurs.

La pandémie a freiné les plantations cette année, mais 290 arbres ont tout de même pu être mis en terre, dont près de la moitié à l’île. «Je suis très contente de pouvoir planter 290 arbres parce qu’au printemps, on n’était plus sûr de rien», souligne Mme Beaulieu.

Jeunes pousses

Une Insulaire est rassurée de voir de nouveaux arbres. «Par contre, je vois nos arbres matures, que l’on pourrait comparer à des adultes, qui nous sont enlevés, et on nous met à la place des adolescents», a déploré Monique Paner lors de la séance informative du plan arboricole.

Les nouvelles plantations ont environ deux mètres de hauteur et trois centimètres de diamètre. C’est notamment parce que c’est ce qui est disponible en pépinière. Mais surtout, c’est parce que déraciner un arbre pour le changer de place est un choc. «Quand il est tout petit, il va vraiment s’établir dans son milieu et avoir une meilleure chance de survie, explique Mme Beaulieu. Avant [qu’un arbre soit] mature, ça peut prendre de 20 à 30 ans.»

Par ailleurs, le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL) est dans l’obligation de remplacer les arbres abattus pour les travaux du pont Samuel-De Champlain. La fin des plantations est prévue cet automne.

Au total, ce sont plus de 3500 arbres qui auront été plantés. D’autres phases de plantation sont prévues à la suite des travaux du Réseau express métropolitain (REM) et de la déconstruction de l’ancien pont Champlain.

Bilan agrile du frêne

Cette année, 1126 frênes ont été traités et 305 ont été abattus à Verdun. À L’Île-des-Sœurs, ce sont 772 arbres qui ont été traités, et 216 abattus.

Articles similaires