Île-des-Sœurs
06:00 1 octobre 2020 | mise à jour le: 2 octobre 2020 à 13:00 temps de lecture: 3 minutes

Où en est-on pour la déconstruction du pont Champlain

Les premiers travaux de déconstruction sont en cours sur l’ancien pont Champlain. Si le chantier s’échelonnera jusqu’à l’hiver 2024, la partie la plus incommodante pour les résidents de L’Île-des-Sœurs sera bientôt derrière eux.

La pandémie n’a pas impacté énormément l’échéancier prévu par la société des ponts Jacques Cartier et Champlain (PJCCI), puisque les travaux n’avaient pas débuté au moment où la crise sanitaire a été déclarée, en mars. Pour s’ajuster, des éléments à l’entente contractuelle avec le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), qui s’occupe de la réalisation des travaux, ont tout de même été ajoutés.

Depuis le début septembre, une jeté de roches d’environ une dizaine de mètres de long est en construction et devrait être complétée dans les prochains jours. Il s’agit de la portion la plus près de l’île.

«C’est pour nous permettre de travaille sur le sol au lieu de travailler sur l’eau», explique Nathalie Lessard, directrice des communications PJCCI.

La jetée pour la déconstruction pont Champlain.
Depuis quelques semaines, des travailleurs s’affairent à transporter de la pierre pour construire la jetée du côté ouest du vieux pont Champlain, tout à côté de L’Île-des-Sœurs. Photo: Denis Germain

Durant l’été, la culée du pont, soit celle qui relie le sol, a été défaite. Deux travées et la pile, c’est-à-dire un appui qui supporte le tablier de la structure, ont aussi été démolies.

Des portions de la structure continueront d’être déconstruites au cours de l’automne et des matériaux seront transportés dans le secteur de l’île. Aucune autre entrave majeure n’est prévue.

Coordination

En plus de la construction du Réseau express métropolitain (REM), il y a aussi certains travaux de finition du pont Samuel-De Champlain. «On se coordonne en tant que partenaire pour essayer de minimiser l’impact chez les citoyens», indique Mme Lessard.

«La portion qui impacte le plus les résidents de L’Île-des-Sœurs est en train de se terminer.» -Nathalie Lessard, PJCCI

L’échéancier de 43 mois pour réaliser la déconstruction de l’ancienne structure est plus long pour réduire l’impact chez les Insulaires. «Plus court, ça voudrait dire qu’il y aurait eu des travaux la nuit et c’est plus difficile pour les résidents, dit-elle. Il n’y a pas d’urgence non plus de notre côté, ce n’est pas comme construire un pont où il y a une date butoir.»

On devrait connaître au mois d’octobre les détails de la méthode de démantèlement, c’est-à-dire comment le travail sera accompli en eau ainsi que l’échéancier associé à chaque portion du pont. Une séance d’information aura lieu en novembre.

Articles similaires