Île-des-Sœurs
09:00 29 décembre 2020 | mise à jour le: 28 décembre 2020 à 12:37 temps de lecture: 4 minutes

Isabelle Melançon: faire sa part tout au long de l’année

Isabelle Melançon: faire sa part tout au long de l’année
Photo: Josie DesmaraisLa députée libérale de Verdun, Isabelle Melançon. / Josie Desmarais

Le rôle des députés s’est vu complètement transformé durant l’année 2020 en raison de la pandémie. La députée provinciale de Verdun, Isabelle Melançon, a contribué comme elle le pouvait à l’effort collectif déployé durant la crise.

Dès les premiers jours après l’annonce du premier confinement, Mme Melançon et son équipe de la circonscription ont appelé les résidents. «On a agi sans avoir la prétention d’être des spécialistes en santé mentale, mais on a voulu savoir comment se portait notre monde», raconte Mme Melançon.

Elle assurait un suivi plus particulier auprès des gens qu’elle savait seule et qui lui avait témoigné trouver la situation difficile.

«Mon travail de terrain que je suis habituée de faire, je le fais maintenant par téléphone. On est quand même capable de faire avancer les choses.»

-Isabelle Melançon

L’élue libérale s’est aussi assurée que les banques alimentaires de Verdun ne manquaient de rien. «J’ai investi des sommes qui me sont dédiées comme députée pour aider directement les banques alimentaires parce qu’on savait que la demande allait exploser», mentionne-t-elle.

D’autre part, Mme Melançon a été attentive aux besoins des écoles du quartier. Elle a fait des appels auprès des établissements scolaires afin de vérifier la quantité des tablettes électroniques pour la formation à distance. Elle a déboursé pour des écoles des sommes d’argent discrétionnaire qui lui sont allouées.

Ayant un accès plus direct avec les CHSLD, la députée s’assurait aussi d’une communication entre les familles. Le personnel étant particulièrement débordé au plus fort de la crise, Mme Melançon prenait des nouvelles des patients et le transmettait aux familles qui lui avaient demandé ce service.
«Tout cela ce n’est pas un travail que les députés font d’habitude, mais on devenait un peu des courroies de communication», relève-t-elle.

Réalisation

Le projet qui a marqué son année 2020 est le début des travaux d’agrandissement de l’Hôpital de Verdun. «Je travaille là-dessus depuis la journée que j’ai été élue, donc ça fait plus de quatre ans que j’étais sur ce dossier», commente-t-elle.

Au fils des ans, elle a notamment fait grimper l’enveloppe qui était dédiée pour l’agrandissement.

«On le sait que c’est long entre chaque étape, mais c’est comme cela que ça fonctionne au gouvernement du Québec, explique la politicienne. Il restait la dernière étape à franchir et finalement elle a été franchie le 18 septembre.»

Par ailleurs, elle raconte avoir apprécié que le ministre de la Santé souligne lors de la conférence de presse qu’elle avait porté ce dossier de A à Z.

Mme Melançon raconte avoir mené une bataille pour donner plus de chambres individuelles afin d’offrir davantage de dignité aux personnes malades. «En temps de pandémie, la chambre individuelle ne devient pas uniquement nécessaire, elle est quasi obligatoire», souligne-t-elle.

En ce qui concerne la troisième école à L’Île-des-Sœurs, la députée indique toujours talonner la ministre de l’Éducation sur ce dossier. «J’ai posé des questions en chambre, lors des études de crédit, j’ai interpellé le ministre directement et j’ai parlé avec son cabinet», énumère-t-elle. La date reste inconnue, mais une annonce sur le choix du terrain est attendue prochainement.

Articles similaires