Île-des-Sœurs
17:28 2 février 2021 | mise à jour le: 2 février 2021 à 17:28 temps de lecture: 4 minutes

L’état des patinoires extérieures critiqué à L’Île-des-Sœurs

L’état des patinoires extérieures critiqué à L’Île-des-Sœurs
Photo: GracieusetéLa patinoire du parc Elgar.

Une pétition a été lancée par des jeunes afin d’avoir des infrastructures de meilleure qualité à L’Île-des-Sœurs, particulièrement pour les patinoires. Ils déplorent que les patinoires à L’Île-des-Sœurs notamment soient moins bien entretenues qu’ailleurs à Montréal, alors que le gouvernement Legault invite la population à rester active en bougeant à l’extérieur.

Les jeunes derrière la lettre adressée au maire de Verdun, Jean-François Parenteau, et à Véronique Tremblay, conseillère du district Champlain-Île-des-Sœurs, ont préféré garder l’anonymat. Ils soutiennent avoir été témoin de la détérioration des services communautaires sur l’île.

Ces amateurs de patinage ne mâchent pas leurs mots dans cette missive. On peut y lire que les infrastructures communautaires «sont sur respirateur artificiel». Les patinoires de L’Île-des-Sœurs sont décrites comme dans un état exécrable, bossues et accidentées.

Le besoin d’avoir des infrastructures de qualité est plus criant que jamais en raison du confinement, soutiennent ceux qui ont lancé la pétition.

En entrevue avec Métro IDS/Verdun, un Insulaire de 20 ans mentionne que vendredi dernier, la patinoire était «complètement inutilisable», quand il est arrivé sur place avec ses pairs. Ils ont rebroussé chemin.

M. Parenteau est d’accord qu’il faut des installations adéquates, particulièrement cette saison. «Cet hiver, c’est d’autant plus important parce qu’on n’a pas grand chose à faire, à part d’aller glisser à la butte, de patiner et de marcher. On [doit] être à la hauteur au niveau des services», dit-il.

«En ces temps de pandémie, nos infrastructures communautaires ne devraient-elles pas être assez adéquates pour qu’on puisse se changer les idées?»

-Extrait de la lettre ouverte

Entretien

L’arrosage des patinoires serait au cœur du problème. «Quand les patinoires sont arrosées, [les employés] le font au milieu de la journée, relate le jeune homme. Avant même que ce soit solidifié, il y a des gens qui viennent patiner, et c’est normal parce que c’est la journée. Ça endommage plus qu’autre chose.» Il faudrait que l’arrosage se déroule en soirée, selon lui, pour que l’eau ait le temps de geler avant que quelqu’un foule la glace.

Le maire de Verdun explique que le but de l’arrondissement est de prolonger la durée d’utilisation des patinoires. «Si dame nature est de notre bord, l’objectif c’est de prolonger les glaces le plus possible en les épaississant au maximum, explique-t-il. Normalement, on arrive rarement à avoir des glaces dans la semaine de relâche. Cette année, il faut trouver une solution. Je veux prioriser cela, les gens ont besoin d’aller dehors.»

Le déneigement a aussi été soulevé. Plusieurs apportent leur pelle pour dégager la surface.

«Une mère qui va à la patinoire avec sa petite fille de quatre ans, par exemple, elles ne vont pas pelleter pendant une heure pour pouvoir patiner, s’il y a quatre pouces de neige. Elles vont faire demi-tour. C’est quelque chose qu’on voit souvent», soutient le jeune patineur.

La lettre des jeunes mentionne aussi que les patinoires des autres arrondissements sont entretenues «avec grand soin».

Or, selon l’état des patinoires publié sur le site de la Ville de Montréal et mis à jour régulièrement, les conditions des patinoires aux parcs Elgar et de la Fontaine étaient catégorisées comme «bonnes», vendredi dernier. Le site informe aussi que ces patinoires ont été déblayées, arrosées et resurfacées.

Mardi la pétition pour un entretien adéquat des patinoires à L’Île-des-Sœurs avait amassé plus 300 signatures.

Articles similaires