Verdun
15:47 24 avril 2015 | mise à jour le: 27 avril 2015 à 07:36 temps de lecture: 4 minutes

Un peintre de Verdun pourrait rater son vernissage au Louvre

Un peintre de Verdun pourrait rater son vernissage au Louvre
Photo: Collaboration spéciale

Après avoir conquis les galeristes du Vatican et le Prince Albert II de Monaco, le peintre Verdunois Éric Santerre s’attaque maintenant au célèbre Louvre. Le carrousel du «Musée des musées» exposera l’une de ses œuvres à l’automne. Or, l’artiste risque de rater sa consécration, faute d’argent.

Né à Verdun, un quartier où il réside toujours, M. Santerre a été invité par des commissaires et des collectionneurs réputés partout à travers le monde. Mais, la précarité financière l’a forcé à quelques reprises à refuser des invitations pour exposer à l’étranger, notamment à Tokyo l’année dernière.

«Je ne suis pas toujours en mesure de suivre mes toiles en tournée, mais je tiens à être au Louvre cet automne, affirme l’artiste avec détermination. C’est le plus grand musée du monde.»

Il estime qu’il lui manque environ 3000$ pour suivre sa toile à Paris. M. Santerre organise donc une soirée de financement le 24 avril à 21h sous la forme d’un bal masqué, avec des performances de Daniel Grenier des Chics ‘N’ Swell et du groupe Rock In Saïgon .

Il invite également les Montréalais à lui offrir des dons à tout moment en le contactant via sa page Facebook.

Un parcours impressionnant
Alors qu’il expose quelques œuvres dans des cafés et des galeries montréalaises en 2013, Santerre voit son dossier soumis au concours International contemporary masters à Santa Barbara, en Californie. Il est alors invité à exposer à la foire d’art visuel «Red Dot Air Fair» à Miami.

«Des gens en Italie ont vu mes œuvres lors de cette foire, et ont envoyé des curateurs basés à Montréal visiter un café où j’exposais. J’ai reçu une lettre quelques semaines plus tard me disant que je faisais partie des 60 artistes contemporains les plus importants du monde selon l’organisme Art Tour International, un honneur rarement accordé à un artiste d’ici. À partir de là, ça a explosé.»

Le recueil International Contemporary Masters 2013 est un impressionnant catalogue d’artistes visuels distribué dans les galeries et maisons d’édition partout au monde.

Rejointe en Italie, Viviana Puello, rédactrice en chef du magazine Art Tour International, soutient que «le travail d’Éric Santerre est audacieux, coloré et empli d’émotions. Ses compositions reflètent un équilibre parfait entre la spontanéité moderne, et la grande technique et l’attention aux détails qu’on retrouve généralement dans les plus grands œuvres classiques. L’imagerie très vivante de cet artiste offre aux admirateurs des compositions qui offrent un sentiment d’infinies possibilités.»

Suite à cette nomination, M. Santerre est invité à réaliser un portrait de Grace Kelly en l’honneur de la visite à Montréal du Prince Albert II de Monaco en juin 2013; un cadeau qui a été accepté et sera bientôt ajouté à la collection privée du prince.

Pour la navigatrice québécoise Mylène Paquette, qui a traversé l’Atlantique à la rame de Halifax jusqu’à Lorient, en France, l’artiste a conçu une œuvre unique pour représenter son grand voyage.

«C’est ma plus grande réalisation jusqu’à présent. Chaque jour durant sa traversée, Mylène m’envoyait un mot pour décrire son expérience. À la fin, j’ai pu créer une toile inspirée de l’ensemble des messages, dans laquelle se cache une centaine de mots,» explique l’artiste.

«Lorsque j’ai vu la toile, c’était un moment très émouvant, raconte Mme Paquette. Éric Santerre avait eu plein de petites attentions pour moi, en y incluant des mots et des dessins de ma famille et d’enfants d’une école qui avait été inspirés par mon aventure. En plus, chaque fois que je découvre un nouveau mot caché, je me rappelle des moments grandioses que j’avais oubliés.»

Un style à part
Lorsqu’on lui demande de décrire son style, M. Santerre réfère à ses œuvres comme à une «image dans l’image.»

«Il y a une idée principale à regarder, mais lorsqu’on s’y attarde, il y a des centaines d’infimes détails à découvrir dans la toile. Par exemple, dans ma toile de Pinocchio, tous les personnages du film sont impliqués dans l’image: la baleine, le poisson rouge, la fée, etc.»

10610797_10152789139580937_783718268385435158_n

Bien que sa courte carrière soit déjà impressionnante, M. Santerre soutient avoir un autre grand objectif à accomplir. «Je rêve qu’un jour, les gens voient mes œuvres et se disent instantanément: C’est un Santerre.»

Après le Louvre, l’artiste exposera au Musée Beffroi à Bruges, au Chateau D’Este à Ferrara en Italie, ainsi qu’au Palais royal de la Roumanie.