Île-des-Sœurs
17:48 4 mai 2015 | mise à jour le: 13 mai 2015 à 16:10 temps de lecture: 3 minutes

Verdun va de l’avant dans la résiliation du bail du Golf Île-des-Sœurs

Verdun va de l’avant dans la résiliation du bail du Golf Île-des-Sœurs
Photo: Hugo Lorini/TC Media

L’arrondissement de Verdun ira de l’avant dans les démarches juridiques contre le Golf Île-des-Soeurs. Le maire, Jean-François Parenteau, a reçu l’appui de ses membres lors du conseil d’arrondissement pour entreprendre toute procédure afin de résilier le bail du propriétaire du golf, Pierre Emond.

À l’ordre du jour au conseil, il est question de « mandater la Direction de l’aménagement urbain et des services aux entreprises d’entreprendre toute mesure appropriée afin de faire respecter les clauses du contrat d’emphytéose du Golf Île-des-Sœurs, dont notamment mandater le Service des affaires juridiques de la Ville pour entreprendre toute procédure afin de résilier ce bail. »

Rappelons que l’arrondissement avait mentionné il y a quelques semaines la possibilité de poursuivre le Golf parce que ce dernier ne remplissait pas certaines des clauses de son contrat. C’est lors de son arrivée en poste que le maire Parenteau et ses conseillers ont repassé la légitimité des contrats pour que tout soit à jour et réglementaire.

Il en ressort alors que l’arrondissement devait installer conjointement avec le Golf une pompe d’irrigation pour les bassins versants de l’Île-des-Sœurs et que chaque partie devait payer la moitié.

« Dès le départ l’an passé on avait dit [au propriétaire] de mettre la pompe et on a reçu une fin de non-recevoir. Il ne l’a toujours pas fait. »

Le contrat prévoyait également la construction d’un Club House et le versement de 25 000 $ par année à l’arrondissement pour la portion de taxation, deux clauses qui n’auraient pas été remplie.

« Ça fait trois ans que cela n’a pas été fait, donc il nous doit environ 72 000 $. On a envoyé des lettres, des mises en demeure et j’en ai envoyé une personnellement à M. Hémon pour lui dire que je crois en une collaboration.
Je n’ai pas eu de réponse. Je me vois dans le devoir de mandater la résiliation du contrat. »

Le maire estime qu’il faut tout au plus un an pour résilier le contrat.

Développement commercial ?
Advenant le cas où personne ne voudrait prendre en main ce terrain, le maire mentionne qu’il y aurait possibilité de le développer sous un autre aspect. « Toutefois, il est hors de question d’en faire un développement immobilier. C’est un terrain de nature. »

Avec la résiliation du bail, la question de l’utilité du golf se pose tout de même. « On va aller en appel de proposition pour trouver un autre gestionnaire. Présentement, je continuerai avec un service de golf parce que ça peut être viable si c’est employé de façon convenable. Il est situé à proximité du centre-ville et les amateurs peuvent jouer un neuf trous le matin avant le travail. »

TC Media a contacté le Golf Île-des-Sœurs à plusieurs reprises sur ce sujet durant le dernier mois sans jamais obtenir de réponses ni de commentaires de sa part. Toutefois selon l’entreprise, les activités se poursuivent normalement.

Articles similaires