Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie
15:55 28 février 2020 | mise à jour le: 28 février 2020 à 15:55

Compte à rebours pour le Centre de loisirs Lajeunesse

Compte à rebours pour le Centre de loisirs Lajeunesse
Photo: GracieusetéLe Centre de loisirs communautaire Lajeunesse offre depuis 1989 un vaste éventail et de services à la communauté.

Depuis une trentaine d’années, le Centre de loisirs communautaire Lajeunesse est un incontournable du quartier Villeray. Véritable lieu de rassemblement, ses usagers y pratiquent des activités physiques, découvrent de nouveaux hobbies et suivent des ateliers. Or bientôt, il ne sera plus le même. Une reprise des lieux annoncée par la CSDM en 2017 se concrétisera à la fin du mois de mars.

Bien ancré dans la communauté, le Centre de loisirs communautaire Lajeunesse réunit sept organismes permanents, comme l’association de personnes âgées vietnamienne, le comité logement local et le centre des aînés de Villeray pour ne nommer que ceux-là. Il y aussi 300 groupes qui y louent occasionnellement l’une ou l’autre des 16 salles.

« On est très accessible, c’est facile de nous parler. Si un groupe de citoyens veulent lancer une initiative, un projet dans le quartier, cela a toujours été simple de nous joindre et de s’arranger pour leur trouver un espace. » – Marie-Claude Martineau, directrice adjointe du Centre.

Avec son grand gymnase et ses trois étages, cette ancienne école, louée par la Ville de Montréal à la Commission scolaire de Montréal (CSDM), propose chaque année une offre de service incomparable aux 215 000 personnes qui franchissent ses portes, situées au 7378, rue Lajeunesse.

Mais la commission scolaire, confrontée à un manque de bâtiments, doit reprendre l’immeuble. Un projet d’école transitoire y est prévu pour 2021-2022. Il permettra aux élèves d’établissements en rénovations d’avoir accès à des classes le temps des travaux.

La CSDM prévoit d’importants travaux de réfection afin de « redonner la vocation première d’école à ce bâtiment ». Un appel d’offres a été déposé le 24 février et celui-ci prévoit la réhabilitation de l’ensemble du bâtiment, construit en 1930.

Plusieurs des organismes ont déjà plié bagage. L’administration du centre quittera les lieux le 23 mars.

« Il y a un enjeu criant de locaux dans le quartier. D’autres organismes devront se diriger au 160, rue Villeray pour une relocalisation temporaire d’un an. Ensuite, ils n’auront nulle part où aller. Nous allons perdre les 45 000 pieds carrés qu’on retrouvait [au Centre de loisirs communautaire Lajeunesse], ça n’existe pas ailleurs dans le quartier un tel espace », insiste Marie-Claude Martineau, directrice adjointe du Centre.

Ce sont donc une multitude de services concentrés dans un même lieu qui sont menacés. Allant du cours de remise en forme pour adultes (Aïkido, Tai Chi, Yoga et Zumba) aux activités pour les jeunes, en passant par le service de camp de jour et la halte-garderie.

Le Centre de loisirs Lajeunesse.

Pour l’instant, les locataires qui étaient présents de façon permanente dans l’édifice de la rue Lajeunesse devront partager leurs locaux avec les autres organismes du Patro Le Prévost, situé un peu plus à l’est au 7355, avenue Christophe-Colomb.

Pour des organismes comme le Centre des Aînés de Villeray, ce déménagement signifie déjà l’interruption d’un de leurs plus importants services : la cafétéria communautaire.

« Seuls nos bureaux administratifs seront relocalisés au Patro. Puisqu’il n’y a pas de cuisine accessible, nous ne pouvons pas poursuivre le service alimentaire. C’est 30 repas par jour, cinq fois par semaine, avec trois employés et sept bénévoles que nous devons couper », affirme Mélanie Gerrier, directrice du centre pour personnes de 50 ans et plus.

De son côté, Mme Martineau espère que les élus de la Ville de Montréal et du gouvernement provincial sauront trouver une solution pour reconduire et éventuellement donner de l’expansion aux activités dans le secteur ouest de Villeray.

« Sinon, c’est la population locale qui va le plus en pâtir. »

Articles similaires