Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

Des postes de quartier fusionnent

voiture police fusillades Montréal
Photo: Archives Métro

Au printemps 2022, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) fusionnera les postes de quartier 31 et 33 situés dans l’arrondissement Villeray–Saint-Michel—Parc-Extension. Si la mairesse d’arrondissement applaudit la décision, l’opposition à l’hôtel de ville de Montréal déplore le manque de consultation.

Cette fusion a pour but d’offrir aux policiers de ces postes une «flexibilité opérationnelle accrue» pour les citoyens des quartiers Villeray et Parc-Extension.

«Avec plus de policiers dans un même poste, nous aurons une plus grande marge de manœuvre au quotidien», a indiqué le commandant Jean-Sébastien Marcotte, chef du futur PDQ 31, dans un communiqué de presse publié le 15 juillet.

Le SPVM a indiqué que le secteur de Parc-Extension pourra compter sur la présence d’un Module d’action par projet (MAP), qui est un rassemblement de policiers ayant une expertise variée pour régler des problématiques locaux, une fois l’intégration complétée.

Il est également prévu que tous les membres des deux postes de quartier conservent leur fonction une fois la fusion terminée. Ainsi, le nouveau PDQ 31 sera constitué de 110 policiers, dont un commandant, un lieutenant, un sergent et 75 agents de quartier.

Le PDQ fusionné sera situé au coin de l’avenue de l’Esplanade et de la rue Guizot, à proximité du parc Jarry.

Une baisse des postes de quartier qui continue

Il s’agit d’une nouvelle fusion de poste pour la Ville de Montréal. En 2019, les PDQ 24 et 26 avaient été fusionnés tout comme les postes 9 et 11 en 2020.

En 1995, la Ville de Montréal avait 49 postes de quartier à son actif. Avec la fusion des PDQ 31 et 33, elle en aura 30.

Des réactions mitigées

Dans un courriel envoyé à Métro Villeray, le cabinet de la mairesse de l’arrondissement, Giuliana Fumagalli, affirme que la mairesse est très heureuse de l’annonce de cette fusion.

«La mairesse a hâte de commencer à imaginer, avec les résidentes et résidents, quels usages le public pourra faire [du pavillon qui sera libéré]», indique le cabinet dans ce courriel.

La responsable de la Sécurité publique du comité exécutif, Caroline Bourgeois, est également très satisfaite par cette annonce.

«Ça va permettre d’ajouter un peu plus de flexibilité, d’avoir des ajouts de patrouille à pied et à vélo qui permettent de déservir autant le quartier Villeray et Parc-Extension», explique-t-elle. 

De son côté, le porte-parole d’Ensemble Montréal en matière de Sécurité publique, Abdelhaq Sari, n’est pas totalement opposé à la fusion de ces deux postes. Toutefois, il juge que le SPVM et la Ville de Montréal n’ont pas utilisé la bonne méthode de communication pour annoncer la nouvelle.

«Il aurait dû y avoir une vraie consultation publique, et non pas juste des séances d’informations, auprès des organismes comme les tables de quartier», explique-t-il.

Selon lui, la fusion des postes de quartier cause également un problème au niveau de la proximité de ces derniers avec les personnes plus âgées.

«Ces gens-là vont souvent aller voir quelqu’un de leur poste de quartier physiquement et non les rejoindre par téléphone», mentionne M. Sari.

Lors du conseil municipal de la Ville de Montréal du 15 décembre 2020, le porte-parole avait déposé une motion pour interdire toute fusion des PDQ, le temps de tenir une consultation publique à la Ville pour établir un schéma de couverture du SPVM sur le territoire de la métropole. Le conseil avait finalement adopté une motion amendée où un moratoire à toute fusion de PDQ du SPVM allait être appliqué.

Les démarches du projet de fusion des PDQ 31 et 33 s’étaient tout de même poursuivies étant donné que le processus de consultation avait déjà commencé.

Articles récents du même sujet