Monde

Londres: Darren Osborne écope de 43 ans de prison

FILE - In this file photo dated Monday, June 19, 2017, police officers secure the area near Finsbury Park station after a vehicle struck pedestrians near a mosque in north London. A Crown Court on Thursday Feb. 1, 2018, found Darren Osborne guilty of murder and attempted murder in the June 2017 attack in the city's Finsbury Park neighborhood. (AP Photo/Tim Ireland) Photo: AP

LONDRES — L’homme qui avait foncé sur des fidèles près d’une mosquée du nord de Londres en juin 2017 a été condamné vendredi à une peine de 43 ans de prison.

La juge Bobbie Cheema-Grubb a décrit un crime motivé par une «haine malveillante».

Elle a ajouté que l’esprit de Darren Osborne avait empoisonné par l’idéologie d’extrême droite et qu’il n’a témoigné d’aucun remords.

L’homme de 48 ans devra passer au moins 43 ans en prison avant d’être admissible à une libération sous caution.

Un jury n’avait mis qu’une heure à décider du sort d’Osborne jeudi.

Un homme de 51 ans, Makram Ali, a été tué et 15 autres personnes ont été blessées lorsqu’elles ont été fauchées par la camionnette louée par Osborne. Les fidèles quittaient la mosquée après les prières du soir pendant le mois sacré du ramadan.

Les procureurs affirment qu’Osborne était inspiré par une islamophobie intense, et qu’il percevait les musulmans comme des extrémistes ou des violeurs membres de réseaux pédophiles.

Plusieurs témoins de l’attaque l’ont plaqué au sol en attendant les policiers. Darren Osborne aurait à ce moment crié vouloir tuer d’autres musulmans et dit être prêt à mourir puisqu’il avait «fait son travail».

La police a découvert durant l’enquête qu’Osborne s’était radicalisé en l’espace de seulement quelques semaines, notamment en s’intéressant à des leaders de l’extrême droite britannique.

Sa conjointe Sarah Andrews a déclaré qu’on lui avait «lavé le cerveau» et qu’il était devenu une «bombe à retardement».

Articles récents du même sujet