Monde

États-Unis: Les jeunes, une force politique aux élections de novembre?

Participants in the March for Our Lives hold a rally for gun control through Court Street after starting at Washington Square Park in Rochester, N.Y., on Saturday, March 24, 2018, marching .75 miles and returning to the start location. (Carlos Ortiz/Democrat & Chronicle via AP) Photo: The Associated Press

NEW YORK — Ils ont marché, fait entendre leur colère au micro et appelé à l’action à travers les États-Unis pour faire cesser la violence par les armes à feu. Tout de même, le doute demeure à savoir si les jeunes du mouvement «March for Our Lives» constitueront une force politique aux élections de mi-mandat l’automne prochain.

Les républicains sont sceptiques. Les démocrates entretiennent l’espoir. Et des groupes distincts qui prônent un meilleur contrôle des armes à feu ne prennent aucune chance.

Des organisations près des démocrates sur l’enjeu du contrôle des armes dépensent des dizaines de millions de dollars pour s’assurer que la passion et l’enthousiasme des jeunes électeurs ne s’amenuisent pas avant les élections de novembre, alors que le contrôle du Parti républicain sur le Congrès sera mis à l’épreuve.

«D’autres personnes observent ces jeunes gens et estiment que les mobiliser n’est pas logique puisqu’ils ne votent pas. Nous croyons vraiment dans cette génération», a souligné Tom Steyer, le milliardaire de capital de risque devenu militant libéral qui s’est engagé pour au moins 31 millions $ cette année dans une campagne de mobilisation du jeune électorat perçue comme la plus imposante de l’histoire des États-Unis.

Les tendances du vote lors des élections précédentes montrent à quel point la tâche est grande pour M. Steyer et d’autres acteurs politiques. Seulement 15 pour cent des électeurs éligibles de 18 à 20 ans avaient voté lors des plus récentes élections de mi-mandat.

Tout de même, la mobilisation des jeunes à la suite de la fusillade le mois dernier dans une école secondaire de Parkland, en Floride, a accentué la perspective d’un changement du portrait politique américain cet automne — et peut-être à plus long terme.

Des groupes puissants qui prônent aussi un meilleur contrôle des armes à feu sont embarqués dans le mouvement. Everytown for Gun Safety, une organisation soutenue par le milliardaire Michael Bloomberg, prévoit dépenser plus d’argent sur les élections de mi-mandat 2018 que jamais auparavant — et en grande partie sur la mobilisation des jeunes, a dit le directeur de l’exploitation, Matt McTighe.

Articles récents du même sujet