Opinions

Un si joli petit nuage

Un si joli petit nuage
Photo: Getty Images/iStockphoto

Vous lisez peut-être ces lignes sur votre ordinateur, votre tablette ou votre téléphone. C’est la magie du web qui nous lie. Les z’internettes, comme on dit. Courriels, textos et photos s’échangent librement. Rien n’y paraît, tout est invisible, intangible. Zip zap zoup!

Et pourtant. Ce que nous croyons être un si joli petit nuage en est plutôt un noir et sombre. Un nuage de pollution numérique.

Si l’internet était un pays, il serait au troisième rang pour ce qui est de la consommation d’énergie, derrière la Chine et les États-Unis. Un simple courriel sans pièce jointe, c’est environ 10 g de CO2 émis dans l’atmosphère – l’équivalent du bilan carbone d’un sac plastique à usage unique. Soyons plus concrets: l’énergie utilisée pour une heure sur l’internet (au niveau mondial) équivaut à 4 000 tonnes de pétrole, soit 4 000 allers-retours Paris-New York!

Nous devons nous rendre à l’évidence: la magie n’existe pas. Il y a toujours un truc derrière. Dans ce cas-ci, le truc, ce sont d’immenses centres de données. De vastes bâtiments abritant des serveurs qui soutiennent toute la communication numérique. Ces serveurs consomment énormément d’énergie pour fonctionner, et autant pour être refroidis et éviter que la chaleur qu’ils produisent les détruisent. Et ces méga centres de données sont légion: le site Data Center en répertorie 4 418 dans quelque 122 pays.

Quand on sait que plus de la moitié des serveurs de Netflix carburent au charbon, on comprend mieux pourquoi le nuage est noir.

Quand on sait que plus de la moitié des serveurs de Netflix carburent au charbon, un carburant fossile grand émetteur de gaz à effet de serre, on comprend mieux pourquoi le nuage est noir. Heureusement, les géants du web font des efforts pour que leurs centres de données soient alimentés par des sources d’énergie renouvelable. D’autres encore réutilisent la chaleur produite par les serveurs pour chauffer les bâtiments voisins.

Au Québec, l’impact de l’utilisation du web est moins grand puisque notre source d’énergie principale est l’hydroélectricité. Avec plus de 99% d’énergie propre et renouvelable provenant principalement de l’eau et du vent, l’électricité québécoise constitue un avantage non négligeable.

Pour faire encore mieux, chacun de nous peut poser une foule de petits gestes: se désabonner des infolettres promotionnelles qu’on n’ouvre jamais, vider la corbeille de notre ordinateur, effacer régulièrement nos pourriels… Faire le ménage, finalement. Parce que, bien qu’il ait l’air inoffensif, ce vieux courriel consomme de l’énergie et émet des gaz à effet de serre.

Vous voulez en savoir plus sur l’exploitation des centres de données? Ou découvrir l’avantage du Québec en la matière? Nous vous donnons rendez-vous à la MDD pour la conférence Réduire l’empreinte carbone des centres de données grâce à l’énergie propre le 18 juin prochain à 12h15.

La MDD fait une pause d’activités en juillet! On se retrouve en août pour une conférence sur le mode de vie écoresponsable (mardi 6 août à 18 h 30), un atelier de réparation d’objets (jeudi 15 août dès 16 h) et une soirée cinéma sur le véganisme (jeudi 22 août à 18 h 30).

Bon été à chacun, et profitons-en pour jouer dehors, sous un ciel bleu… avec quelques jolis nuages blancs!

Articles similaires