Au boulot!

Avez-vous peur du succès?

Avez-vous peur du succès?
Photo: Getty ImagesGrowing Business

D’où tirez-vous le plus de satisfaction? De l’empathie des autres quand votre vie se passe mal et que vous pouvez inspirer la pitié chez ceux qui vous entourent ou quand vous réussissez et que vous vous haussez au-dessus des autres?

Pourquoi être gêné de réussir?

Ce n’est pas une question sans importance. Beaucoup de gens tirent du réconfort dans le regard empathique des gens qui constatent que le hasard ne leur sourit pas et qu’ils pourraient aspirer à mieux dans la vie. Ils se sont installés dans le rôle d’éternelle victime et s’y sentent à l’aise. À un point tel qu’il n’est pas question de changer leur vie. Ça leur va très bien comme ça.

Il y en a aussi d’autres qui ont construit leur réseau social autour du manque de succès. Si, dans une entreprise, vous faites partie des moins bons vendeurs, vous vous êtes entourés de ceux qui vous ressemblent. Que se passera-t-il si vous décidez de vous hisser parmi l’élite? Vos amis risquent de vous tourner le dos et vous aurez à vous adapter à de nouveaux collègues.

Et c’est là qu’intervient le mot magique qui fait que les gens redoutent le succès : la nécessité de changer. Changer sa façon d’être. Changer la manière dont on va chercher la confirmation de notre valeur chez les autres. Changer d’environnement et s’adapter à de nouvelles connaissances.

On ne peut pas changer ce qui nous arrive en répétant inlassablement les mêmes comportements. Pour avancer, il faut se fixer des objectifs et développer de nouvelles compétences, de nouvelles habitudes et de nouveaux contacts. La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Pour aller de l’avant et améliorer son sort, il faut cesser de s’entêter à constamment agir de la même manière.

Pour ce faire, il faut à nouveau avoir envie de succès et réaliser que le confort actuel n’est qu’une étape vers un mieux-être en constant développement. Il faut faire fi de la peur du changement et se dire que l’avenir nous réserve encore de fort jolies choses.

Mais évidemment, ces changements demanderont aussi sacrifier certaines habitudes qui nous mettaient à l’aise. Ça nous oblige à faire face à l’inconnu et à confronter l’incertitude. Pour plusieurs, c’est une raison de plus de ne rien faire. Pour d’autres, c’est à la fois exaltant et générateur de promesses.

Pour toutes ces raisons, nous pourrions changer le titre de cette chronique. Au lieu de vous demander si vous avez peur du succès, j’aurais aussi pu dire: Êtes-vous prêt à changer?

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *