Au boulot!

Est-ce qu’on abuse de vous ?

Est-ce qu’on abuse de vous ?

Il est grandement temps, si vous avez l’impression que vos collègues ne font pas leur part du travail et que vous devez constamment repasser derrière eux, d’utiliser la tactique que je vous propose aujourd’hui.

Aimeriez-vous que vos collègues soient plus productifs? Que vos clients soient plus heureux de faire affaire avec votre organisation? Que chacun se préoccupe de la qualité de son travail et qu’il ait à cœur de faire de son mieux?

Il existe un outil fantastique pour avoir cet impact sur ceux qui vous entourent : la pratique de la reconnaissance.

Chaque fois que vous félicitez quelqu’un pour la qualité de son travail, vous venez modifier légèrement l’image qu’il entretient de lui-même. Dorénavant, il se voit davantage comme quelqu’un qui fait un travail de qualité. Ce qui produira une dissonance s’il réalise, un peu plus tard, qu’il est en train de tourner les coins ronds. Les êtres humains préfèrent agir en accord avec l’image d’eux-mêmes qu’ils entretiennent dans leur for intérieur.

Voici donc quelques trucs pour miser sur ce puissant outil de mobilisation.

Être à l’affût des signes d’amélioration
Le travail n’a pas à être parfait pour mériter des félicitations. Y a-t-il eu amélioration sur un aspect de celui-ci? Dans l’affirmative, faites-le remarquer à votre collègue. Par exemple : j’ai remarqué que, lors des réunions, tu es bien plus à l’écoute de l’opinion des autres et que ça fait avancer les débats. Bravo!

N’allez pas croire que la personne est consciente de la qualité de son travail. Le simple fait qu’elle sache que vous avez remarqué une amélioration aura un impact sur son travail futur. Elle fera en sorte de reproduire ces comportements.

Ne pas passer sous silence les accomplissements des autres
En quelques minutes, une collègue a salué un client en colère et lui a remis un sourire dans le visage? Ça mérite d’être salué. Ce technicien est resté un peu plus tard afin de livrer une réparation urgente pour un client? Ça mérite d’être su. Ne les privez pas d’un moment de gloire qui leur donnera envie de répéter un comportement méritoire.

Ne pas féliciter dans le vide
Que vos signes de reconnaissance soient toujours basés sur des faits. On ne félicite pas dans le vide, juste pour le faire. Si vous félicitez quand ce n’est pas le temps, votre jugement sera remis en question et vous risquez d’y laisser votre crédibilité.

Et n’attendez surtout pas d’avoir le temps avant de célébrer les bons gestes des autres. Ça devrait être une priorité. Pas besoin d’être un patron pour faire montre de reconnaissance au travail. Il suffit d’être un leader.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *