Au boulot!
05:00 11 mars 2020 | mise à jour le: 11 mars 2020 à 04:34 temps de lecture: 3 minutes

Tomber sur une mauvaise équipe

Tomber sur une mauvaise équipe
Photo: Métro

Si c’est votre cas, vous vous devez de faire un examen de conscience et de répondre à quelques questions.

Je donnais récemment une conférence sur les caractéristiques des équipes gagnantes et, lors de la pause, un participant est venu me voir pour me dire qu’il n’était pas chanceux parce qu’il avait encore été parachuté dans une mauvaise équipe.

Quand je lui ai demandé si c’était arrivé souvent, il a répondu: «Dix fois en ligne.» Je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander ce qu’il avait fait pour que ces équipes, dont il avait fait partie, finissent par réussir.

La réponse a été très vague…

La capacité de travailler en équipe est, à la base, une compétence individuelle. Certains l’ont, et d’autres ne l’ont pas. Dans le deuxième cas, ces personnes ont intérêt à agir à titre de ressources externes quand des besoins naissent dans la véritable équipe.

Et à quoi reconnaît-on quel­qu’un qui a ce qu’il faut pour faire partie d’une équipe? Dans un premier temps, il faut que la mission de l’équipe lui tienne à cœur. Comment voulez-vous qu’une personne s’investisse si le travail ne lui dit rien ou si elle n’est pas d’accord avec les objectifs poursuivis?

Le manque de compétence en gestion du temps peut suffire à faire de quelqu’un un mauvais joueur d’équipe.

Travail d’équipe

Il faut ensuite que cette personne soit intègre. Dans un contexte de travail d’équipe, l’intégrité est la capacité d’un individu à respecter ses engagements. Quand une personne intègre dit qu’elle fera quelque chose, elle s’arrange pour le faire. Elle y met le temps et les efforts nécessaires. Que faut-il pour être intègre? Dans un premier temps, il faut être capable de dire non.

Si votre emploi du temps est surchargé et qu’on vous propose un mandat, dites que vous ne pouvez l’accepter, parce que vous devez faire telle chose pour telle date. Mentionnez que, si vous acceptiez ce nouveau mandat, ce serait le travail de toute votre équipe qui serait ralenti.

Il faut apprendre à gérer son temps et à prioriser ses obligations. Il est si facile de se perdre dans des tâches peu importantes et de négliger ce qui compte vraiment! Ce comportement n’est pas toujours conscient. Le manque de compétence en gestion du temps peut suffire à faire de quelqu’un un mauvais joueur d’équipe. Dans ce cas, une formation s’impose.

En fin de compte, l’intégrité demande qu’on ait assez d’humilité pour appeler à l’aide en cas de besoin. Il arrive qu’on ait les yeux plus grands que la panse. Il arrive également qu’on sous-estime le temps qu’on devra accorder à une tâche et qu’on réalise trop tard qu’on n’y arrivera pas.

Alors, avant de dire que vous êtes tombé sur une mauvaise équipe, demandez-vous si vous avez été à la hauteur.

Articles similaires