Au boulot!
09:58 14 juillet 2020 | mise à jour le: 14 juillet 2020 à 09:58 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19 et gratitude

COVID-19 et gratitude

En ces temps de privation, il est facile de concentrer notre regard sur ce qu’on vient de perdre: les rassemblements, un emploi, la possibilité d’aller où on le veut quand on le veut.

Cette façon de percevoir nuit à votre épanouissement et peut même miner votre système immunitaire. J’ai donc décidé de vous offrir quelques trucs, aujourd’hui, pour faire grandir votre gratitude, une émotion liée au bonheur et à l’accomplissement de soi.

Voici un premier exercice pour vous que j’ai puisé dans le livre Rajeunir en vieillissant. Vous connaissez ce précieux moment, le matin, où vous êtes déjà réveillé, mais que vous n’avez pas encore ouvert les yeux ? Vous vous demandez si vous vous levez ou si vous allez replonger dans le sommeil.

Gardez les yeux fermés, puis levez lentement les bras, comme pour toucher le ciel. Si vos bras ne sont pas bloqués par un quelconque couvert, c’est que vous n’êtes pas mort et que vous pouvez entreprendre la journée avec reconnaissance. Après tout, vous êtes en vie.

Prenez ensuite une grande respiration, puis expirez lentement. Savez-vous qu’il y a plein de gens en ce moment pour qui c’est très douloureux de le faire? Vous êtes vraiment chanceux. Prenez le temps de vous le dire.

Il est facile de voir son lieu de confinement comme une prison plutôt qu’un refuge, un endroit où l’on se trouve en sécurité.

Il est temps de vous lever. Vous ferez-vous un café? Heureusement, la distribution alimentaire a encore cours au pays. Et remarquez que l’eau jaillit quand vous ouvrez le robinet? Savez-vous combien de gens dans le monde profitent de ce luxe? Idem pour l’électricité. Nous sommes choyés.

Vous n’êtes peut-être pas seul à la maison. Il y a des gens qui vous aiment chez vous, des gens que vous avez peut-être tendance à prendre pour acquis. Prenez le temps de dire merci pour ces gens.

Vous pouvez également compter sur un état qui vous aide financièrement à faire face à la crise alors que tant d’autres sont laissés à eux-mêmes dans ces circonstances.

Ensuite, pour le reste de la journée, au lieu de regarder ce dont vous êtes privé, portez votre regard sur ce qui est encore à votre portée et demandez-vous ce que vous pouvez faire pour conserver ces acquis.

Pour votre santé, comprenez que vous devez miser sur le confinement et le lavage de mains. Pour les gens qui vous entourent, restez compréhensif et affectueux malgré la promiscuité.

Articles similaires

07:00 23 septembre 2009 | mise à jour le: 23 septembre 2009 à 07:00 temps de lecture: 3 minutes
J'ai peur des yeux