Benoit Charette

Hyundai Veloster N: modèle de course

Hyundai Veloster N: modèle de course
Photo: Collaboration spéciale

Les Coréens ne manquent pas d’ambition. Ils ont décidé de se lancer dans la performance avec la division N. Le N désigne la ville sud-coréenne de Namyang, où se trouve le centre de recherche et de développement pour Hyundai, Kia et Genesis.

Pour s’assurer de démarrer une division performance du bon pied, Hyundai a recruté Albert Biermann, qui pendant huit ans a dirigé la recherche et le développement de la division M de BMW.

Si le style de base repose sur la même architecture que la Veloster courante, la version N transforme bien des aspects de la voiture. En plus de l’aileron bien en vue à l’arrière, elle comprend un différentiel à glissement limité et à commande électronique, des freins plus puissants, un échappement actif et des pneus Pirelli P Zero de 19 po avec les lettres HN moulées dans le flanc, indiquant qu’ils ont été développés spécifiquement pour cette voiture. La couleur bleu poudre est celle du modèle de lancement, mais il est possible de l’obtenir en blanc ou en noir.

Un intérieur spécifique
L’intérieur est tout aussi exclusif que l’extérieur. À première vue, les sièges sport renforcés n’ont rien de particulier, mais ils offrent le juste équilibre entre assistance sur route sinueuse et confort quotidien du conducteur. Le volant est quant à lui renforcé et propose une sensation naturelle. Le conducteur peut parcourir les modes de conduite Eco, Normal, Sport, N et personnalisé (qui permet d’ajuster chaque élément indépendamment). Les ceintures de sécurité et les garnitures sont teintées de bleu Performance de la marque N, tandis que les fascias extérieurs et les appuis latéraux sont marqués de fleurs rouges.

Un petit moteur nerveux
Le moteur de la Veloster N, aux origines modestes, est surprenant. Ses 275 chevaux poussent fort jusqu’à 6750 tr/min. En mode N, la Veloster est capable d’atteindre les 100 km/h en 5,7 secondes. Le couple est accessible dès 1450 tr/min, ce qui élimine le temps de réponse du turbo. La bande de puissance est large. Seule la note d’échappement manque un peu de raffinement.

Albert Biermann peut être fier du travail accompli avec des moyens modestes. Sur le circuit de Thunder Hill, en Californie, la Veloster N a montré tout son potentiel. Elle plonge avec acuité dans les virages et s’accroche avec une adhérence inlassable à l’avant. Elle se rapproche de la limite avec moins de sous-virages qu’une Golf GTi et dégage une verve peu commune. Le mode N a l’avantage d’être tenace sans être inconfortable.

Le seul véhicule qui se compare point pour point est la Civic Type R. C’est dire à quel point Hyundai a fait du bon travail.

La seule boîte offerte est manuelle à six rapports et est presque aussi fluide que celle de Honda. Sa capacité à aller vite avec une grande insouciance et en silence a laissé l’auteur de ces lignes sans voix.

En tant que recrue, la Veloster N va laisser sa marque.

Fiche d’appréciation

Forces

  • Châssis rigide
  • Tenue de route remarquable
  • Moteur compétent
  • Puissance surprenante

Faiblesse

  • Son du moteur un peu étouffé