Benoit Charette

Lincoln Aviator 2020: luxe à l’américaine

Lincoln Aviator 2020: luxe à l’américaine

(Pointe-au-Pic, Québec) La première génération d’Aviator a fait une courte présence sur nos routes entre 2002 et 2005. Ce modèle basé sur l’Explorer n’a pas connu de succès et a été retiré de la route sans être remplacé. Lincoln a plutôt présenté le MKX en 2007 basé sur l’utilitaire Ford Edge. Pour 2020, Lincoln ramène l’Aviator basé sur le nouvel Explorer.

Très joli

Lincoln a fait l’effort pour ce deuxième lot de faire des distinctions plus nettes entre le géniteur et son dérivé. On voit une certaine inspiration provenant du Navigator dans le dessin de la calandre et de la ligne générale qui s’inspire aussi du très joli Velar de Land Rover. Un des responsables du design insistait aussi sur le dessin général de style aile d’avion pour aller avec le concept du véhicule. Chose certaine, le style extérieur élève le modèle à un haut niveau de sophistication avec la forte calandre avant et à l’arrière effilé du véhicule, créant une analogie à la voilure distincte.

Sécurité de haut niveau

Comme tout modèle de luxe, vous avez beaucoup de technologies embarquées, certaines de série, mais la majorité sur la liste des options. Vous avez toutes les aides à la conduite attendues d’un véhicule haut de gamme et d’autres fonctions plus exclusives comme l’aide en cas d’embouteillage, qui comprend un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction de freinage automatique, une technologie de maintien au centre de la voie, et un système de reconnaissance de la signalisation routière qui balaie les panneaux de limites de vitesse pour ajuster la vitesse du véhicule.

L’Aviator est le premier utilitaire intermédiaire à trois rangées de Lincoln. Il y a un bon espace dans cette 3e rangée et les sièges peuvent être repliés électriquement pour maximiser l’espace de chargement. Bonne note aussi pour le confort en général. Les sièges s’ajustent de 30 façons différentes et offrent une fonction de massage et un support lombaire supplémentaire, des caractéristiques qui rendent la conduite fort agréable. Les matériaux sont en général de qualité avec une abondance de cuir et de matériaux nobles, la seule exception est le plastique dur et disgracieux qui habille le bas des portes.

Essence ou hybride

La mécanique de base provient de l’Explorer et offre un V6 de 3,0 litres turbo associé à la boîte automatique à 10 vitesses. Il produit 400 chevaux et un couple de 415 lb-pi. La version hybride baptisée Grand Touring va arriver un peu plus tard. Elle utilise la même mécanique de base avec un bloc batterie de 13,6 kilowattheures. La performance du moteur passe à 494 chevaux et un couple de 630 lb-pi. Le conducteur a le choix de 5 modes de conduite selon le temps de l’année et l’état de la route.

Conclusion

Les Ford Explorer et Lincoln Aviator ont connu toutes sortes de problèmes de jeunesse avant même leur mise en marché, ce qui explique un long retard de production et de mise en marché. Des problèmes de transmission, d’électronique, de ceinture de sécurité à la conception ont abouti à de nombreux rappels avant même la mise en marché. Des problèmes de jeunesse malheureusement trop fréquents chez Ford. Soyez patient et ne vous lancez pas sur la première année du modèle. Pour ce qui est du prix, il débute à 69 000$ pour un modèle à essence qui se vend plus de 85 000$ avec un équipement adéquat.

Forces

  • Suspension pneumatique efficace
  • Système audio de grande qualité
  • Bonne réserve de puissance

Faiblesses

  • Les options coûtent cher
  • Complexité de la technologie
  • Poids imposant

Plus de VUS chez Volkswagen 

Volkswagen qui a longtemps misé sur une stratégie automobile pour l’Amérique du Nord a changé son fusil d’épaule face au peu de succès de ses modèles aux États-Unis. Après un modèle Tiguan renouvelé et le nouvel Atlas, voici maintenant l’Atlas Cross coupe, dévoilé la semaine dernière à l’usine de fabrication du modèle à Chattanooga dans le Tennessee. Volkswagen n’a pas terminé son offensive et prépare encore deux modèles qui seront plus petits que le Tiguan qui est en ce moment le plus petit utilitaire de la famille Volkswagen chez nous. Aucune date n’a encore été révélée, mais ce sera d’ici deux ans au plus tard. Comme bien des constructeurs, Volkswagen tente de tabler sur la popularité des VUS pour augmenter ses parts de marché. Reste maintenant à savoir si le géant allemand va envoyer de nouveaux modèles ou expédier des VUS déjà sur le marché européen ou sud-américain comme le T-Cross ou le T-Roc.