Benoit Charette
03:30 15 janvier 2020

Mercedes-Benz Vision AVTR, la voiture organique

Mercedes-Benz Vision AVTR, la voiture organique

Qu’arrive-t-il lorsque vous mettez en commun les efforts d’une équipe de designers automobiles et une équipe de production cinématographique dans la même pièce? Une voiture complètement décalée.

Mercedes-Benz a présenté aux premiers jours du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas la Vision AVTR. Ce rendez-vous annuel électronique et futuriste était l’occasion idéale pour présenter un tel projet.

Durant plusieurs mois, une équipe de concepteurs de Mercedes et une autre du film Avatar ont joint leurs efforts pour accoucher non pas de la voiture de demain, mais de la voiture d’après-demain. Cette époque étonnante où la technologie, facile et intuitive, sera le prolongement de chacun.

Un véritable travail d’équipe

Les concepteurs du film Avatar n’ont pas seulement prêté leur nom à ce véhicule, ils ont soumis beaucoup d’idées, qui se sont retrouvées dans le concept.

Par exemple, les roues qui ressemblent plus à des ballons qui permettent au véhicule de se déplacer en parallèle sont une idée du producteur d’Avatar, Jon Landau, qui trouvait que des pneus ordinaires ne correspondaient pas à cette approche organique. De cette manière, la voiture évolue dans tous les sens, comme un être vivant.

Les petites ouvertures à l’arrière, qui forment autant de petits ailerons et contribuent à une meilleure aérodynamique, sont aussi une sorte de cartilage, comme on voit sur certains animaux dans le film.

Ces ailerons, en s’ouvrant et se refermant, donnent l’impression que la voiture respire, qu’elle est en vie.

Beaucoup de voitures ont été dessinées pour des besoins de placements publicitaires dans certaines grandes productions d’Hollywood.

Dans ce cas-ci, c’est l’inverse qui s’est produit; c’est une production cinématographique qui s’est investie dans un produit automobile.

Vous ne verrez pas la VISION AVTR dans la prochaine production d’Avatar, mais vous avez une bonne idée de ce à quoi peut ressembler une voiture en symbiose avec son environnement.

Un intérieur minimaliste

De l’aveu même de l’équipe de conception de Mercedes, c’est la forme entrelacée d’un bretzel qui a inspiré la forme extérieure et le One Bow, cette forme de boucle infinie, et l’arrière du siège qui remonte vers l’avant et sert d’appuie-tête a servi d’inspiration pour l’intérieur.

La structure de conception de l’extérieur de la Mercedes Vision AVTR a été inspirée par… un bretzel.

Tout comme le cavalier fait corps avec son Banshee dans Avatar, le conducteur, en entrant à bord, ne fait qu’un avec la machine via une connexion biométrique, l’élément de commande multifonctionnel dans la console centrale qui permet à l’humain et à la machine de fusionner.

Quand on place la main sur l’unité de commande, l’intérieur prend vie, et le véhicule reconnaît le conducteur à son rythme cardiaque (qui vibre dans le siège) et sa respiration.

C’est aussi à l’aide de cette commande que vous pouvez modifier la vitesse de déplacement et l’orientation, qui est aussi liée à l’autonomie par le biais de la cartographie intégrée.

Finies les commandes, seulement des instructions intuitives

En levant simplement la main, plusieurs menus sont projetés sur la paume de la main du passager, qui peut alors choisir intuitivement parmi différentes fonctionnalités.

Par exemple, des graphiques 3D en temps réel peuvent être utilisés pour explorer le monde fictif de Pandora de différentes façons.

Le module d’affichage incurvé crée la connexion visuelle entre les passagers et le monde extérieur.

Durabilité et dynamisme

Pour être en harmonie avec l’environnement, les déchets sont exclus; le Vision AVTR offre des batteries organiques à base de graphène qui sont totalement exemptes de terres rares et de métaux.

Les matériaux de la batterie à base d’eau de mer sont compostables et donc entièrement recyclables. Et cette batterie n’est pas de la science-fiction.

Des chercheurs travaillent déjà sur l’idée, même s’il ne faut pas penser voir cette technologie avant 20 à 25 ans. Il s’agira d’une mobilité indépendante des ressources fossiles.

En conséquence, Mercedes-Benz souligne la grande pertinence d’une future économie circulaire dans le secteur des matières premières.

Ce véhicule sera à la fois autonome – il n’a pas de volant – et électrique, et il sera l’aboutissement d’une technologie qui est devenue si avancée qu’elle rendra à nouveau la vie simple aux gens qui feront un avec leur environnement de manière intuitive.