Benoit Charette
08:43 27 janvier 2020

Volvo V60 Cross Country 2020: pour ceux qui ne veulent pas d’un VUS

Volvo V60 Cross Country 2020: pour ceux qui ne veulent pas d’un VUS

Voici un segment de marché qui a été laissé pour compte au cours des dernières années, celui de la bonne vieille familiale. Les cas d’espèces sont rares. Vous avez Subaru qui présente le Outback, Audi avec le Allroad et sans doute Volvo avec le V60 Cross Country. La plus grande qualité de ces voitures (car ce sont des voitures) est de se comporter comme une voiture.

La tenue de route est solide, le comportement prévisible et sécuritaire et l’expérience de conduite tellement plus agréable que n’importe quel VUS. Et vous ne perdez pas au change. Dans le cas de Volvo, le Cross Country dispose d’une garde au sol de 21 cm contre 14,7 pour le modèle de V60 régulier.

C’est un dégagement égal ou supérieur à n’importe lequel des VUS équivalents. Vous avez aussi droit à un rouage intégral très efficace de série. Volvo utilise maintenant un système de BorgWarner qui remplace le système Haldex. Ce dernier est plus léger et plus réactif pour un meilleur temps de réponse quand la route devient glissante.

Confortable et ergonomique

Vous n’aurez pas à vous casser la tête à savoir quel modèle de Cross Country choisir, il y en a un seul. Une version T5 sans cérémonie qui vient avec le même moteur que les autres modèles Volvo soit un 4 cylindres 2 litres turbo de 250 chevaux et 258 lb-pi de couple. La puissance arrive progressivement et est plus que suffisante pour demeurer en maîtrise de la situation, peu importe le genre de route que vous fréquentez. La présentation intérieure est simple, épurée et très zen. La suspension plus molle de 8% face à la V60 de base contribue peut-être un peu à ce sentiment. Toutefois, cette relative mollesse ne met pas en péril l’équipage, cela rend le véhicule plus confortable, c’est tout.

À l’intérieur, les sièges sont toujours une référence au chapitre du confort et l’écran central à la verticale demandera quelques jours pour s’habituer à son fonctionnement. Il y a toujours plus d’une opération à faire pour se rendre à destination, mais ce n’est pas trop problématique. Les prises USB sont également mal situées dans le fond de la console où une personne avec de gros doigts aura peine à se brancher sans blasphémer. Il faudra que les constructeurs apprennent à rendre ces endroits plus accessibles à une époque où tout le monde possède un téléphone intelligent.

Volvo qui, comme nous, provient d’un pays froid offre trois intensités de chaleur pour le volant chauffant ainsi que les sièges. Vous serez ainsi toujours chaud et douillet. Les passagers seront très à l’aise grâce au toit élevé qui offre un excellent dégagement pour la tête et beaucoup d’espace pour les genoux et que dire du chargement. Vous avez 505 litres de volume de charge avec tous les sièges relevés et 1432 avec les sièges arrière rabattus.

Conclusion

Si vous avez envie de redécouvrir à quoi ressemble une voiture familiale moderne et que vous avez les 48 900$ pour en faire l’achat, cette V70 Cross Country est très intéressante et depuis trois ans, les produits Volvo se sont montrés fiables, une qualité qui avait fait défaut jusqu’en 2017.

Forces du Volvo V60 Cross Country 2020

  • Système intégral efficace
  • Un habitacle simple et épuré
  • Sièges très confortables

Faiblesses du Volvo V60 Cross Country 2020

  • Prises USB mal situées
  • Un seul modèle
  • Écran tactile un peu complexe

Rappel de 3,4 millions de véhicules pour Toyota

Autre rappel massif pour Toyota qui va rappeler 3,4 millions de véhicules à travers le monde en raison d’un problème électronique qui peut empêcher les coussins gonflables de se déployer en cas de collision.

Le rappel, qui provient du NHTSA (National Highway Trafic Safety Administration) concerne 2,9 millions de véhicules américains et ne précise pas encore combien de véhicules sont touchés au Canada.

Nous savons toutefois que les rappels concernent la Corolla 2011-19, la Matrix 2011-13, l’Avalon 2012-18 et l’Avalon hybride 2013-18.

Ces véhicules peuvent être équipés d’une unité de contrôle électronique qui ne dispose pas d’une protection adéquate contre les bruits électriques pouvant survenir lors d’un accident, ce qui pourrait entraîner un déploiement incomplet ou un non-déploiement des coussins gonflables.

Toyota n’est pas le seul constructeur automobile touché. Le NHTSA a étendu son enquête à 12,3 millions de véhicules couvrant plusieurs constructeurs qui pourraient avoir le même genre de problème.