Brasse-Camarade

Les partisans des Capitals sont les Calimero de la LNH

Une autre excellente saison et une autre élimination hâtive des Capitals de Washington.

Les Caps infligent un type particulier de torture à leurs partisans. Année après année, ils leur donnent espoir avant de leur arracher le cœur en séries. Comme le kid qui se convainc à chaque temps des Fêtes que ses parents lui ont enfin acheté une PlayStation pour finalement trouver sous le sapin le jeu éducatif le mieux coté dans le Protégez-Vous (probablement la famille qui donne des boîtes de raisins secs à l’Halloween).

Le pire c’est que les Capitals (lire Alex Ovechkin) n’ont pas «choké». Ils ont simplement perdu contre une équipe en feu – les Penguins avaient un des meilleurs taux de possession de rondelle à partir de décembre, quand ils ont remplacé l’entraîneur Mike Johnston par Mike Sullivan – et un gardien recru (Matt Murray) qui a «goalé» sur la tête.

Bref, les fans des Capitals sont les Calimero de la LNH.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *