Carla Beauvais

Quoi retenir de l’affaire Martelly?

Quoi retenir de l’affaire Martelly?
Photo: Carla Beauvais

L’ancien président d’Haïti Michel Martelly, aussi connu sous le nom d’artiste Sweet Micky, a dû annuler la représentation de son spectacle prévue à Montréal vendredi dernier. Les raisons officielles du retrait seraient liées à des problèmes de visa qu’auraient eus deux de ses musiciens à Miami.

La venue de Martelly en sol québécois avait suscité de vives réactions de la part de certains membres de la communauté haïtienne, qui s’opposaient à la venue de l’ex-président en raison de ses possibles malversations alors qu’il était au pouvoir (affaire PetroCaribe) et de ses propos misogynes, voire violents, envers les femmes. Des pressions ont été faites auprès de la mairesse Plante et du premier ministre Trudeau pour empêcher l’entrée au Canada du chanteur. Une mobilisation structurée a été lancée par le sociologue Frédéric Boisrond et soutenue par différents organismes.

La communauté haïtienne, divisée sur la question, s’est alors tournée vers les réseaux sociaux et les médias traditionnels pour étaler ses points de vue contradictoires et débattre de la légitimité ou non de refuser que Martelly se produise à Montréal. D’un côté, de fervents défenseurs de la liberté d’expression et du caractère amusant de l’artiste qu’on doit dissocier de l’homme politique, et de l’autre, un plaidoyer pour l’imputabilité politique et la justice sociale. Un dialogue de sourds qui, à part faire ressortir les travers de la communauté, n’a pas encore réussi à faire lever le débat de façon constructive.

Je me questionne sur l’impact que la communauté haïtienne pourrait avoir si elle mettait autant d’énergie et faisait davantage de lobby sur les questions liées à l’ingérence étrangère en Haïti ou à la corruption omniprésente.

Que l’annulation du concert soit le résultat de la pression exercée par les organismes ou non, il m’apparait important de souligner que cet épisode a su faire la démonstration qu’il est possible pour la diaspora haïtienne de Montréal de se mobiliser autour d’enjeux structurants pour Haïti. Qu’une force vive composée de jeunes d’origine haïtienne a la capacité d’user de son influence virtuelle pour exercer un réel leadership tout en ayant un impact concret sur l’image du pays véhiculée à l’international.

Non que le dénouement de l’affaire Martelly ne revête pas une importance symbolique dans son contexte controversé, mais il me semble qu’il serait pertinent pour Haïti qu’on mette autant d’énergie à résoudre des problèmes urgents qui feront une différence dans la vie du peuple haïtien pris en otage depuis des lustres. Que les voix qui s’élèvent de part et d’autre s’unissent pour tenter de changer la trajectoire actuelle du pays qui se dirige vers une de ses périodes les plus sombres, au lieu de s’épuiser sur des querelles autour d’une soirée konpa.

Qui a tort ou raison n’a aucune importance. Il faut qu’une mobilisation non partisane puisse émerger avec l’unique but d’apporter des solutions concrètes aux problèmes économiques, politiques, sociaux et structurels du pays. Sans discréditer les courants opposés de l’affaire Martelly, je me questionne sur l’impact que la communauté haïtienne pourrait avoir si elle mettait autant d’énergie et faisait davantage de lobby sur les questions liées à l’ingérence étrangère en Haïti ou à la corruption omniprésente.

La diaspora haïtienne à Montréal ne peut à elle seule résoudre le sort d’Haïti­, mais elle a la capacité­, le devoir et les moyens de prouver que la devise haïtienne, L’union fait la force, n’est pas qu’une rhétorique, mais la seule solution possible pour une nouvelle Haïti!

Commentaires 17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Sisyphe

    « La venue de Martelly en sol québécois avait suscité de vives réactions de la part de certains membres de la communauté haïtienne, qui s’opposaient à la venue de l’ex-président en raison de ses possibles malversations alors qu’il était au pouvoir (affaire PetroCaribe) et de ses propos misogynes, voire violents, envers les femmes. » Cela m’apparaît une raison valable de l’empêcher de diffuser sa haine. Des propos violents envers les femmes ou envers n’importe qui peuvent être objet de poursuites dans des pays démocratiques.

  • YJolicoeur

    Bien écrit! Très bonne réflexion proposé!

  • El Gringo

    Très belle plume !

  • Lahens desardouin

    Carla, la première chose est de trouver les milliards. L’argent est là. On perd des milliards et on prête des millions. Ces voleurs, il faut les exécuter au champ-de-mars et trouver une force commune pour eux.

  • GodsonSpeare

    En effet! L’union fait la force. Le vrai sens de cette dite réthorique est dans son applicacation journalier. Oui, elle prendra la forme d’une solution réelle quant elle sera encrée dans le rythme de vie de la collectivité et non pas accrochée dans la gorge des théoriciens et des salles de classe. Je suis très optimiste quand je pense au courage et la patience du peuple haïtien face à son destin. La diaspora à un très grand rôle à jouer ? Absolument ! Haïti a besoin autant de ses citoyens, de ses enfants en terre étrangère que des alliés sensibles à la réalité haitienne (dès maintenant et à jamais) pour répondre à ses besoins urgents. Pour m’avoir inciter à commenter votre article.

  • Erilas Bresier

    La vraie leçon que l’on retient de l’annulation de ce concert est qu’au delà des divergences politiques,
    Il y a encore des courageux qui témoignent véritablement leur refus de se complaire dans la médiocrité.

  • Jacques Pierre-Victor

    Je suis parfaitement de votre avis, Madame Beauvais. Quand il s’agit de nous unir pour détruire un compatriote en face, nous sommes très performants et animés d’une motivation à nulle autre pareille, alors que pour construire ou nous unir pour changer la donne en ce qui concerne l’ avenir du pays et le changement tant attendu par nos frères qui croupissent dans la misère là-bas, « Nous nous taisons ». La prestation de Martelly ou pas à Montréal n’a rien à voir avec le destin de notre nation. Nous devons mettre cette même fougue en vigueur pour faire des démarches orientées vers l’ Unité entre nous peuple haïtien pour la reconstruction de notre nation divisée et déchirée par nos luttes fratricides.

  • Jean

    Si les gens veulent préserver le déclin des moeurs et des valeurs morales maintenant en régression, on a droit de prendre toutes mesures necessaires pour y remedier.

  • Jean

    Un commentaire a été dejà envoyé mais la publication prend du temps peut-être.
    Je trouve qu’il est necessaire de préserver les valeurs morales même si l’on pretend de tout faire au nom de la liberté d’expression.

  • Alix C Rey

    Bien expliqué. Il faut aussi avoir un leader patriotique de la diaspora pour cesser l’occupation d’Haïti et mener en jugement les voleurs apatrides.

  • Magalie C Dominique

    Madame Beauvais,

    J’abonde dans le même sens que vous.

  • Marc François

    Quel. Beau message!

  • Jackson Alisme

    Je suis tout à fait d’accord avec vous 👍

    • Tica

      Quel est le pays occidental qui est pas une reference en matiere de bonnes moeurs? Ce sont des societes tres permissives. Si c etait un spectacle ou une marche LGBT, on ne pourrait rien dire. Il aurait mieux valu que la diaspora haitienne, certes embarrasee par le discours de l artiste, demande aux autorités canadiennes d’interdire à l’artiste de tenir des propos grivois au cours de son spectacle. Il y a environ un millier de gens qui voulaient assister à ce spectacle dont les droits n’ont pas été pris en compte. Le Pape Francois dirait: » Qui sommes nous pour juger les autres? »; Le Christ dirait: « Que celui qui est sans péché lui lance la première pierre ».

  • mompoint

    Je pense bien il est fort important de mettre les problèmes du pays au centre de tout au lieu de se fovaliser sur l’affaire d’un groupe musical pour un concert qui n’a pas pu se réaliser ou encore autour d’un homme qui a bel et bien réussit sa vie personnelle. Les forces vives du pays sont entrain de se perdre tandis que l’on passe du temps à parler d’une chose beaucoup moins importante pour la situation politique ,sociale et économique du pays.

  • Frantz Jean

    Le 😈 est dans les détails Carla !
    Ce n’est pas un simple soirée compa ! L’énergumène prépare son retour a la présidence et il essaie de remonter la pente, de se redorer le blason après les vagues de protestations autour de la corruption généralisée en Ayiti. Oui l’inteligencia Ayitienne en diaspora et dans le pays est responsable de l’apparition de ce cancer. Il doit mettre les bouchers doubles pour s’en débarrasser,

  • Arold

    Le problème est très complexe. Ce n’est pas les voix de la diaspora qui a empêché l’entrée au Canada de M. Martelly. Nous n’avons malheureusement pas autant de pouvoir politique. Le autorités (Canada-USA) ne voulaient tout simplement pas de M. Martelly sur leur sol. Il ne faut pas oublier que ce sont eux qui l’ont amené au pouvoir alors qu’il n’avait aucune compétence pour occuper la fonction de président. Ces gens-là savaient déjà que certains de ces propos dégradaient les femmes à cette époque. Et comme c’est le cas dans beaucoup de nos pays, ils amènent un homme au pouvoir car ça fait leur affaire mais par la suite, ils le jettent au vidange après utilisation. Donc je suis d’accord avec lorsque vous mentionnez l’ingérence étrangère.

Articles similaires