Cinéma

Forces spéciales : manichéen et pesant

Forces spéciales : manichéen et pesant
Photo by: Alliance Vivafilm

Après de nombreux reportages sur les forces armées françaises, Stéphane Rybojad passe à la réalisation avec Forces spéciales, un thriller d’action à l’américaine.

Une unité des Forces spéciales (menée par Djimon Hounsou, Benoît Magimel et Denis Ménochet) est envoyée en Afghanistan afin de libérer une reporter (Diane Kruger) prise en otage et menacée d’exécution par les talibans.

Dans la même veine patriotique que l’indigeste film américain Act of Valor, en moins pire, Forces spéciales fait partie de cette nouvelle vague de films français faits à la façon hollywoodienne. Bien que mécaniques, comme le reste, les séquences d’action sont techniquement réussies et relativement bien troussées. C’est sans doute le seul intérêt de ce film manichéen, car entre les séquences musclées, il y a peu à se mettre sous la dent.

L’intrigue est molle et on s’ennuie ferme la majorité du temps. Malgré une brochette imposante, les comédiens se débrouillent avec des personnages inexistants. Pire encore, le film prend parfois des allures d’une publicité pour l’enrôlement dans l’armée comme en témoigne cette scène où, pendant une fusillade sanglante, un soldat dit à un autre : «Est-ce que je t’ai déjà dit que j’adorais ce job ?».

Pas assez croche pour être qualifié de nanar et pas assez intéressant pour entrer dans la catégorie d’une bonne série B, Forces spéciales est un film pesant à la gloire de l’armée française. Tant qu’à y être, mieux vaut revoir The Delta Force avec Chuck Norris.

Cote : *1/2 sur 5

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *