Dalila Awada

C’est la faute de la gauche

C’est la faute de la gauche

Une conférence du chroniqueur Mathieu Bock-Côté à la librairie Le Port de tête a été annulé suite à ce qui a été décrit comme de l’agitation et des menaces sur les réseaux sociaux. Sans débattre de l’annulation elle-même, on peut se surprendre de certains commentaires récurrents jetant l’opprobre sur « la gauche » (large catégorie!), notamment en soutenant qu’elle contribue à conforter et même radicaliser « la droite ».

Comme si cette droite s’ajustait selon le bon comportement de « la gauche ». Ou comme si elle fait preuve de modération si on ne la provoque pas… Les courants de droites sont pourtant actifs, organisés et « crinqués » depuis belle lurette, bien avant qu’on soit plongé dans les débats sur la liberté d’expression et le politically correct. Et maintenant leurs discours sont tellement décomplexés que même l’extrême-droite arrive à envoyer de plus en plus de députés dans les parlements du monde.

C’est probablement ça qui inquiète bien des gens : cette banalité avec laquelle des discours hostiles ou haineux trouvent place partout. L’écrivain et chercheur Albert Memmi disait que les mots peuvent être des bombes à retardement, qui précèdent et façonnent les actions.

Alors peut-être que là où certains voient une simple confrontation d’idées, d’autres voient une potentielle multiplication de tensions et de violences ciblant des groupes marginalisés.

Comment pourrait-on prendre en considération cette inquiétude? Je ne pense pas que la solution idéale réside dans l’annulation systématique des évènements où les invités ont des discours de droite. Surtout si c’est parce qu’on juge que la sécurité des gens est compromise. Mais on gagnerait également à éviter la caricature dépeignant en censeurs ceux qui pensent qu’il est dangereux d’offrir plus d’espace aux idées de droite et d’extrême-droite.

D’autant plus qu’elles sont déjà omniprésentes dans la société, et que ceux qui les véhiculent bénéficient de tribunes et de pouvoir. La société ne semble pas s’en porter mieux… Ce n’est pas un détail insignifiant.

Dans le climat actuel, il y a là un réel enjeu politique. Et il me semble que ce n’est pas tout à fait rigoureux de tenir responsable « la gauche » pour la détérioration du climat social quand, ultimement, ce qu’elle vise, c’est précisément le contraire.

Commentaires 28

Répondre à Réal Bergeron Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Denis Grenier

    Estimer qu’il est dangereux d’offrir de l’espace public aux idées de la droite n’est possible que du point de vue d’idées différentes, de celles de la gauche. Ce n’est possible qu’en présupposant que les idées de la gauche sont bénéfiques à la société alors que celles de la droite seraient dangereuses. Ceux qui se situent plus à droite ont la même perception de certaines idées-culte de la gauche. J’ose la question : Pourquoi satisferait-on la gauche en limitant la liberté d’expression de la droite, au lieu du contraire ? Entre deux groupes qui croient posséder la vérité, pourquoi satisfaire l’un et frustrer l’autre ?

    • Moulinneuf

      Ton commentaire est a dire que les gen neutre , de droite , de centre et centre droit son pour les dangereux de l’extrême droite. La gauche en as rien a faire de droitiste il s’occupe du bien des gens , il ne réponde a la droite que quand attaquer. Les idées de la droite sont dangereuse pour la société juste a regarder les pays comme USofA en déclin , les dicatature de droitiste , la Russie , le Vénézuella tous des idéaux de droite sans vote populaire réel ni appuis de tous dans la société mais pour l’intérêt de certain seulement ou du dictateur / Président. Les gens de droite au aucne perspective , il ne regarde que leur personne et leur portefeuille , la droite ne se réclame pas de liberté d’expression quelle as déjà , la droite bien normal en est as attaquer les aute qui les empĉhe de voler et hair ceux que la droite on choisit du moment , pa rle passé il attaquait par langue , couleur de peau , maintenant par religion e tmensonge sur celle ci exporter de groupe nazi anti immigrants. Les droitiste croit posséder la vérité et il invente des fausse nouvelle pour se crédibiliser dans leur haine et attaques , les meilleur débat son ceux ou on vyre les droitiste et laisse gens sains de centre droite centre gauche et neutre discuté de la réalité.

  • France

    Et pourquoi la Droite n’aurait-elle pas les mêmes tribunes que la Gauche ?

    • Melissa

      La droite en a davantage que la gauche.

      • France

        Je ne le crois pas ! Empêcher les gens de s’exprimer, c’est de la censure, et la gauche est bonne la dedans !

    • Daniel Demers

      Seul le mensonge a besoin de la censure pour exister…

    • Moulinneuf

      Comme mentionner la Droite a plus de tribune car pro corporatsime et pro fraudeur et pro patronnat criminel , il y as pas de censure quand le propriétaire du local un gar de droite refuse de payer le scoûts de sécurité pour l’événement qui ne lui rapporte rien en retour sinon d’être blacklister par gens de gauch qui eux sont des gros conssomateur de livre.

  • Benoit Renaud

    Je suis frappé par le fait que les gens qui crient à la censure ont généralement des tribunes dans nos médias les plus lus et les plus vus. Si on avait un meilleur équilibre (entre les courant d’idée) et une représentation plus diversifiée (selon l’âge, l’origine, la culture) dans ces mass médias, il me semble que le climat des débats serait plus serein et qu’on aurait moins l’impression de devoir se battre pour faire taire les grandes gueules en colère qui ont des tribunes partout.

  • andre boivin

    Chere madame Awada le lendemain e l attentat a Quebec par le terroriste bisonnette, quand un certain journal de montreal a publie sa page facebook ( qu ils ont r etire au plus vite) la photo de mathieu Boc Cote etait en gros avec un J AIME les droitistes vous diront que c est le hazard !!Salam Alikoum

  • Ren

    Qui sont « ceux qui pensent qu’il est dangereux d’offrir plus d’espace aux idées de droite et d’extrême-droite »? C’est la gauche.

    Prendre des mesures pour empêcher la tenue des idées quelles qu’elles soient relève de la censure. Or c’est la gauche qui empêche la tenue des idées qu’elle juge violentes ou aptes à créer des tensions. C’est la gauche donc qui se comporte en censeurs. Elle agit ainsi contre la liberté d’expression qui est censée favoriser l’expression de toutes les idées.

    • andre boivin

      La liberte d expression s arrete quand elle veut promouvoir le racisme , la haine de l autre et le terrorisme l islamophobie !,

      • Ren

        @andre boivin
        La seule limite à la liberté d’expression, c’est l’incitation directe à commettre un crime. À part ça, on a le droit d’exprimer son aversion de quelque chose ou de quelqu’un, c’est-à-dire son aversion de l’islam, entre autres. Empêcher les propos islamophobes, c’est enfreindre la liberté d’expression.

      • Mylène Nobert-Nadeau

        En effet mais personne ne semble capable de citer un quelconque propos raciste ou haineux de M. Bock-Côté On le juge uniquement sur des perceptions et des amalgame douteux.

  • Guy Tassé

    À propos de la liberté d’expression… Il est sacré de pouvoir exprimer ses idées ou ses impressions face aux choses de la vie en société. Mais quand ça devient du mépris, de la condescendance (ridiculiser l’opinion adverse) et que c’est à l’échelle des réseaux sociaux, il y a génération de haine et de ségrégation. Tout-à-coup, c’est une liberté destructrice, licence à la violence verbale elle-même licence à la violence. Quand on associe la gauche ou la droite au mal, on ne s’attaque plus aux idées mais aux porteurs de ces idées. Alors on ne parle plus de débat mais de conflit. Il faudra repenser cette liberté d’expression. Serait-elle victime, tout comme notre planète, de la pollution intellectuelle venant de médias qui s’enrichissent avec le populisme?

    • Ren

      @Guy Tassé
      Depuis quand n’a-t-on pas le droit d’exprimer le mépris et le ridicule? Quand on n’aime pas certaines idées, on attaque les porteurs de ces idées. C’est ce que fait exactement la Gauche. À défaut d’arguments, la Gauche attaque non les arguments, mais les émetteurs d’arguments. La Gauche va jusqu’à empêcher que les gens émettent des idées qu’elle ne favorise pas sous prétexte que ces idées sont violentes et haineuses.

      Il est temps que la Gauche comprenne que vivre dans une société libre, c’est aussi donner libre cours à toutes les idées, qu’elle les aime ou pas.

      • andre boivin

        Alors dit moi pourquoi tu n est pas assez homme pour formuler ton opinion avec ton nom ? tu es un anonyme ! seul les froussards font ca ! jamais je ne m abaisserai a faire ca ,trop fiers! salam alikoum

  • Sylvain Plourde

    Bonjour Madame Awada,

    Comment se fait-il que vous soyez incapable d’un minimum d’impartialité? Dans votre texte vous répétez deux fois l’expression extrême-droite, mais pas une seule fois extreme-gauche qui est tout aussi dangereuse. Tout ce que vous reprochez à l’extrême-droite s’applique à l’extrême-gauche.

    De plus, dans ce qui devrait être un débat sain et civilisé entre les « élites » des opposants et des militants du PL21 est plutôt une guerre de la part des opposants. Le niveau d’irresponsabilité de la part des opposants est perturbant et est quasi un appel à la violence. Les Mathieu Bock-Côté, Joseph Facal, Denise Bombardier, Simon Jolin-Barrett, François Legault et plusieurs autres n’ont pas accusé les opposants de façon vicieuse. Ils ont exprimé leurs opinions avec des arguments solides et réfléchir. Du côté des opposants, ça en est pathétique. Valérie Plante et Lionel Perez en prenant position d’un côté ou de l’autre savaient très bien ce qu’ils allaient provoquer. Ils allaient vraiment qu’ils soient irresponsables. On ne vous a pas entendue ni lue sur les propos qui auraient dû être incendiaire du maire Steinberg, rien! On aurait aussi dû vous entendre sur l’appui que Julius Grey et Adil Charkaoui ont démontré au propos du dit maire, rien. Ah, c’est vrai, ils sont d’extrême-gauche. Imaginez Adil Charkaoui défenseur des droits des femmes!

    Faisons un scénario, le maire de Québec annoncé qu’il va passer une motion unanime appuyant fortement le PL21.

    Le maire de Montréal-Est fait une conférence de presse avec des collègues et dis que en plus du PL21 il retournerait tous les immigrants chez eux. Une énormité comme Steinberg.

    Ensuite, Guy Bertrand fait une conférence de presse avec le fondateur de La Meute et justifie les propos du maire de Montréal-Est.

    Le maire de Québec se déclare en faveur du PL21 et passe une motion unanime avec l’opposition déclarant que le PL21 est nécessaire pour la société québécoise.

    Je n’ajouterai pas les autres irresponsabilités que Taylor, Ghazal et Benjamin ont fait.

    Maintenant, est-ce que Valérie Plante aurait pris 6 jours pour dénoncer les propos du maire de Montréal-Est et est-ce qu’elle aurait juste demandé qu’il s’excuse du bout des lèvres? Est-ce que les médias auraient presque passé ça sous silence? Pouvez-vous imaginer les réactions? Croyez-vous que Macleans, La Gazette, CBC, The Toronto Star et tous les médias nationaux n’auraient pas crucifié le maire de Montréal-Est et le maire de Québec?

    Et vous? Auriez-vous été silencieuse? Les Legault, Bombardier, Martineau, Jolin-Barrette, et autres croyez-vous qu’ils auraient été silencieux?

    Labeaume, le maire de Montréal-Est, Guy Bertrand, le fondateur de La Meute auraient tous été crucifié sur le champ avec raison. Une motion de blâme, cette fois justifié, aurait été voté à l’unanimité à l’Assemblé nationale. Il y aurait même eu des accusations. Je ne parle même pas des réactions et manifestations de Charkaoui.

    Deux poids deux mesures. Sachez que ça fait plus de 200 ans que les Québécois vivent ce deux poids deux mesures! Rien de nouveau.

    • "Maccarthysme...?""

      Pour l’extrême droite, tout ce qui ne se soumet pas à leurs idéologies est tagué comme « extrême gauche ».

      MBC attaque toute personne qui ne rentre pas dans ca vision de choses comme « extrême-gauche « , c’est à dire, les féministes, la gauche, le centre, la droite (bien sûr à l’exception de l’extrême-droite), Radio-Canada, les défenseurs de nos chartes, et de nos droits et libertés individuelles, les défenseurs des minorités, les fédéralistes québécois, les media de gauche, de centre, de droite, le Canada, la culture americaine, bref tout le monde sauf sa gang… Il se comporte comme un chef de culte, tout le monde a tort sauf lui.

  • Denis Beaulé

    Fort intéressant. Par exemple, notamment, ce commentaire de Guy Tassé à 4h50; ainsi que ce rappel de Memmi suggérant que les mots exprimés précéderaient, façonneraient d’ultérieures actions bien concrètes.

    Il y a trois ans, le regretté Benoit Aubin avait écrit que « Les mots peuvent blesser, certes, mais ce ne sont quand même que des mots. » Or, une douzaine d’années plus tôt, Lise Payette avait dit, elle, dans le même Journal, que « la violence verbale est aussi de la violence. [qu’]Elle tue aussi bien qu’une balle tirée à bout portant. »

    Qui dit vrai? Les deux.

    En effet, il est bien connu d’une part que « The word is mightier than the sword » et que la parole peut être « plus acérée qu’un glaive à deux tranchants »… Et d’autre part qu’une fois mort, là, on ne peut plus se dédire, on peut plus révoquer ni actes ni paroles.

    Par ailleurs sait-on aussi que des mots peuvent blesser plus profondément ou plus durablement encore que n’importe quel coup, exception seule de celui fatal, irrémédiable.

    Quoi faire ou ne pas faire alors? Que dire ou ne pas dire?

    Cela reste à déterminer. Toujours. Chaque cas en étant un d’espèce. Quasi tout étant discutable. Et voici pourquoi.

    Le Zarathoustra de Nietzsche disait à raison que ce n’est pas par la colère que l’on tue mais par le rire. Par contre, quelques années plus tard, l’éminent Freud ajoutait, lui, qu’au moyen de l’humour on peut dire même la vérité… Ce qui s’avère non moins exact. Alors, peut-on rire de tout, de tou.te.s, y compris d’handicapé.e.s?

    A priori, serait-on enclin à répondre que, humoriste ou pas, on pourrait bien « se passer » de se moquer d’handicapé.e.s, qu’on pourrait bien les laisser ‘tranquilles’, elles et eux, tout au moins; qu’ils/elles ‘en ont’ déjà bien assez comme ça! Or…

    Récemment, quelqu’un a expliqué qu’en se moquant librement aussi d’handicapé.e.s, en ne les «excluant» pas de la moquerie, eux/elles non plus, on se trouverait ainsi à les traiter en égaux, comme tou.te.s autres, à favoriser leur intégration ou leur maintien dans la communauté. Ce qui n’est pas bête. Du tout. De fait, dans l’une des émissions ‘Catherine’, c’est exactement ce que l’un d’eux avait répondu à celle-ci, la louangeant de ne pas l’avoir considéré, elle, comme qqn d’inintelligent, incapable de comprendre, et se montrant reconnaissant, donc, d’avoir été traité comme tout le monde…

    • Ren

      @Denis Beaulé
      Lise Payette : « la violence verbale est aussi de la violence. [qu’]Elle tue aussi bien qu’une balle tirée à bout portant. »
      Expressions : « The word is mightier than the sword. » « La parole peut être plus acérée qu’un glaive à deux tranchants. »

      C’est confondre le réel et le virtuel. La parole ne tue que les « snowflakes » (flocons se fondant au soleil). Par conte, ce qui ne tue pas rend plus fort.

      Mettre tout le monde sur le même pied d’égalité, c’est traiter tout le monde pareillement. C’est se moquer autant des gens bien portants que des handicapés. C’est ridiculer autant les locaux que les ethnies. C’est être capable de rire et de pleurer sans jamais se noyer dans le drame et la tragédie. C’est être libre et assumer la liberté.

  • monsieur madame tout le monde

    Il n y a plus de gauche ni de droite. À titre d’exemple récent le maire de Hampstead a utilisé le juste propos pour décrire l’agissement et la pensée de Luc Ferrandez, qui s’est moqué des sinistrés des inondations de ces derniers jours. Ce Luc Ferrandez aura bientôt détruit les jointures de ses genoux à s’imaginer ‘sauver la planète’ en se déplaçant en bicycle. Il les fera remplacer par des prothèses, lesquelles ne dureront qu’environ 15 ans. Vers 55 ans il nécessitera encore un remplacement par une deuxième prothèse, laquelle risquera d’échouer. En ce cas il s’en retrouvera en fauteuil roulant.

    • Sacki Carignan Deschamps

      Toujours si léger.

  • Réal Bergeron

    «Je ne pense pas que la solution idéale réside dans l’annulation systématique des évènements où les invités ont des discours de droite». Ce propos suggère que l’annulation de ces évènement pourrait se justifier sous réserve qu’elle ne soit pas «systématique». En outre, dire que l’annulation systématique n’est pas «la solution idéale» présuppose qu’elle est tout de même acceptable. Bel hommage à la liberté d’expression!

  • "Duplessis 2.0"

    c’est quand même MBC qui bloque sur ça page de Facebook tous ceux qui ose, non pas pour troller, non pas pour le dénoncer lui ou ces idées, non pas pour critiquer lui et ces ides, non… Tous ceux qui osent ne pas soumettre à ces idées et son idéologie de droite extrême…il y a même une page Facebook créé il y a longtemps de ça, ou ça regroupe tous les bloqués de bock coté, ils sont extrêmement nombreux…des commentaires plus satiriques les uns des autresm sur les doubles standard et l’hypocrisie de la censure sur ça page Facebook…

    Maintenant il joue à la vierge offensée qu’on l’interdit « d’exprimer »…lui, qu’on lui donne pleins de tribunes partout… De quels droits se permet-il de propager ces idées toxiques partout ? « la fameuse  » charte de droits et liberté québécoises et canadienne, qu’ils dénoncent constamment comme  » anti-Québécois »
    Donc « la fameuse  » charte de droits et liberté québécoises et canadienne est bonne quand ça fait son affaire mes mauvais quand ça vient de défendre le droit des autres.
    Le plus grand hypocrite au Québec… MBC =PGH

    « Depuis un peu plus d’un an, on parle beaucoup de l’extrême droite au Québec. On se fait des peurs avec elle, même si elle se réduit pour l’essentiel à une collection de groupuscules composés de gueulards mal socialisés. »
    -Mathieu Bock-Côté

    Mardi, 22 mai 2018 05:00
    Dans l’article de « L’extrême gauche devrait nous inquiéter »

    -Ah oui, il devrait dire ça aux faces des victimes de bissonnete, la tuerie de masse terroriste le 29 janvier 2017, et toutes les autres victimes d’extrêmes droites.

    « Courage
    Dans une vie antérieure, Maxime Bernier était souverainiste. Il ne l’est manifestement plus. Mais il a probablement conservé une conviction de ses années de jeunesse : la constitution canadienne est un étouffoir identitaire qui nie les droits fondamentaux des deux peuples fondateurs. »

    -Mathieu Bock-Côté
    Lundi, 20 août 2018 05:00
    Dans l’article de « Maxime Bernier, la suite »

    mais, il réclame la liberté d’expression PARTOUT au nom même de cette  » constitution canadienne étouffoir »

    Le lanceur d’alerte congédié par le ministère de l’Agriculture de la CAQ. Après les pesticides, le lanceur d’alerte Louis Robert dénonce la surutilisation d’engrais
    Publié le mardi 2 avril 2019 à 9 h 17

    « Car ultimement, si nos cultures reçoivent trop d’engrais et de pesticides, c’est la qualité de ce l’on mange et notre santé qui sont en jeu! La cause va donc encore bien plus loin que le congédiement comme tel. »

    André Carrier, agronome et retraité du MAPAQ

    -MBC qui loue la CAQ jour et nuit, nous l’avions pas entendu défendre avec avec verve et vigueur le droit de paole de ce dénonciateur censuré par son chéri la CAQ … Ah ben …!

    C’est pourtant notre santé COLLECTIVE !!

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1161891/entrevue-louis-robert-agronome-ministere-agriculture-quebec-engrais-pesticides-fertilisation

    Bref, pour MBC, ce qui est bon minou n’est pas bon pitou..!!
    Partisanerie quand tu nous tient!!

  • Mylène Nobert-Nadeau

    « Comme si cette droite s’ajustait selon le bon comportement de « la gauche ». »

    Mais c’est exactement ce qu’elle a fait en ce qui concerne la défense de la laïcité et la lutte contre le fondamentalisme religieux, autrefois chasses gardées de la gauche. En abandonnant ces deux combats, la gauche a laissé le champ libre à la droite qui s’en est emparé joyeusement et a ainsi pu faire des gains politiques auprès de nombreux centristes et même des gauchistes déçus.

    « Alors peut-être que là où certains voient une simple confrontation d’idées, d’autres voient une potentielle multiplication de tensions et de violences ciblant des groupes marginalisés. »

    On ne peut tout de même pas moduler les balises de la liberté d’expression en fonction de vos perceptions personnelles de ce qui pourrait potentiellement survenir lors d’un événement qui n’a pas encore eu lieu.

  • France

    Bonsoir Madame Awada !
    J’ai bien hâte de lire ce que vous allez écrire concernant le rassemblement de la grande Vague Bleu de Samedi qui est pour appuyer la Loi sur la Laïcité.

    J’ai vraiment hâte de voir si vous allez être enfin incapable d’un minimum d’impartialité pour faire changement avec votre approche habituel.

    Merci !

  • Guy Perkins

    “Sunlight is the best disinfectant” dit le vieil adage. Pour qu’une idée soit discréditée, il faut d’abord qu’elle soit entendue. C’est à chacun de faire le départage du bon grain de l’ivraie. C’est ça une société libre. Et la liberté comporte des risques. C’est le prix à payer. Inversement, la quête de sécurité peut à mener à renoncer à des libertés. Qui en sera le juge et où seront les limites. Ça ouvre la porte au totalitarisme. Non merci.

  • Pierre Jobin

    Je vais me contenter de recopier une des phrases de cotre billet. Car à lire certains commentaires, je ne suis pas certain qu’elle a assez retenu l’attention des lecteurs :

    « Je ne pense pas que la solution idéale réside dans l’annulation systématique des évènements où les invités ont des discours de droite. »

    Merci pour ce texte.

Articles similaires