Dalila Awada

Le «dog whistle» caquiste

Le «dog whistle» caquiste

Un projet de loi comme le PL21 rameute les courants chauvinistes et intolérants, et ce n’est pas par hasard. Connaissez-vous le principe du dog whistle? J’y reviendrais.

A priori, défendre la laïcité n’a rien de xénophobe. La laïcité est indispensable dans une société démocratique. On a besoin d’institutions politiques et juridiques qui protègent les libertés de tout le monde. C’est précisément l’une des fonctions de la laïcité : protéger la liberté de conscience et garantir que l’on puisse choisir le type de vie qui nous convient sans que l’État ne s’en mêle.

La laïcité préserve donc le pluralisme.

Mais si des courants xénophobes adhérent aussi fortement à l’actuel projet de loi 21, c’est parce que la CAQ nous vend en réalité un vulgaire pastiche de la laïcité.

Cette laïcité caquiste en est une à laquelle on a fait subir toutes sortes de distorsions, comme cette façon d’élaborer des critères sélectifs qui viendront défavoriser une catégorie de citoyens dans leur avancement professionnel. Ou encore en donnant l’impression que ce projet de loi va mettre à l’abri les « valeurs québécoises ».

En dénaturant la laïcité, le gouvernement se trouve à l’utiliser stratégiquement pour s’adresser à une base électorale réactive aux enjeux que l’on fait baigner dans une marinade identitaire.

À titre d’exemple, l’emploi de formules comme « Protéger nos valeurs » et « Au Québec, c’est comme ça qu’on vit », apparaissent inoffensives à première vue, mais le sous-texte divise et crée plusieurs catégories de citoyens : ceux qui sont réellement québécois et ceux qui ont intérêt à se plier aux façons de faire de ces « vrais québécois ». Ce qui ne peut évidemment pas être dit de cette façon, ça serait trop crue. Du moins pour l’instant.

Et pire, ces formules et leurs dérivés émoustillent l’hostilité envers certaines personnes perçues comme menaçantes pour ces valeurs québécoises.

En gros, avec le projet de loi 21, la CAQ fait ce qu’on appelle du dog-whistle politics.

Cette tactique consiste à faire appel à des idées et propos qui en apparence sont acceptables – et qui peuvent donc être glissés dans un discours politique respectable – mais qui sous-entendent d’autres idées, qui, elles, sont moralement moins légitimes.

Dans un reportage sur le sujet, la philosophe Jennifer Saul explique que ces sous-entendus vont souvent jouer sur les peurs et stéréotypes liées aux questions « raciales ». Et viendront ainsi agir comme excitateurs chez certains groupes cibles.

Ce n’est donc pas pour rien que ce genre de projet de loi fait sortir des intolérants de tout acabit de leur tanière. La fin de semaine passée, on s’est retrouvé avec une manifestation dans laquelle des hommes en treillis militaires déambulaient, se pensant probablement investie d’une mission patriotique…

Défendre le PL21 ne se réduit évidemment pas à cette caricature. Mais il faut débusquer les stratégies politiques qui font gagner du terrain aux rhétoriques xénophobes.

Commentaires 19

Répondre à Luc Saucier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Mylène Nobert-Nadeau

    « …comme cette façon d’élaborer des critères sélectifs qui viendront défavoriser une catégorie de citoyens dans leur avancement professionnel. »

    Dans tout les corps de métier, les candidats acceptant de respecter le code vestimentaire ou de porter l’uniforme exigé des employés ont toujours été favorisés par rapport à ceux qui refusent de le faire.

    Quand à la liberté de conscience, qui va de pair avec le droit de pratiquer sa religion, elle n’a jamais été absolue. Ainsi, si un musulman n’a pas plus que les autres citoyens le droit de fouetter sa fille célibataire qui a une vie sexuelle ou de couper la main d’un cambrioleur juste parce que certains versets du Coran (24.2 et 5.38) le lui permettent.

    • Claude chiasson

      Dans ce cas ci, on propose de changer le code vestimentaire sans raisons légitimes.l’apparence de neutralité ne sert qu’à satisfaire les préjugés de certains, puisqu’elle n’assure en rien la neutralité de l’employé enquestion. Si un juge n’est pas neutre quand il porte une kippa, le devient il automatiquement une fois la kippa enlevée?

  • Diane Sansoucy

    Juste te dire à quel point je me sens impuissante, impuissante à intervenir efficacement pour aider tous ces concitoyens que la crédulité, l’imbécillité et l’ignorance maltraitent et blessent depuis plus d’une décennie de façon absolument gratuite et arbitraire. Et juste te dire qu’à travers tout ça, j’ai découvert en toi une amie, d’une certaine façon, parce que certains de tes textes ont été une rencontre. Ce qui fait la force d’un peuple, c’est l’amalgame de toutes les différences et ce qui fait sa créativité, c’est non pas de les considérer comme des problèmes, attitude stérile s’il en est, c’est de trouver les solutions pour les faire cohabiter et en profiter.

  • Guy Tassé

    Il y a aussi la question de l’impact des signes religieux (ou autres signes) dans les relations humaines dans un contexte d’autorité ou de service public. Pensons à ceci: est-ce qu’une personne de couleur considérera un blanc avec neutralité? Et vice versa. Est-ce qu’un Québécois de souche traitera un Bengali ou un Arabe avec neutralité? Et vice versa. Est-ce qu’un homme traitera une femme avec neutralité? Et vice versa. Est-ce qu’un jeune favorisera un autre jeune? Etc. etc. Par cela je veux simplement soulever le fait que les signes en question ne change pas grand chose si on les compare au défi de vivre avec nos différences… L’identité est plus grande et plus importante que les signes qui l’accompagnent… J’accepte l’identité de l’autre et j’accepte les signes qui vont avec. Je me sens libre dans la liberté de l’autre.

  • andre boivin

    cette loi est la pire atteinte a la liberte d expession jamais vote au quebec ! et 90% de ceux qui seront entendus a l assemble national sont pour cette loi ! la democratie a son meilleur ! exemple Djemila Benhaib ! vient juste de dire que les musulmanes qui ne veulent enlever leurs voiles au travail sont des extremistes ! ouff Djemila Benhabib n a rien d une musulmane rien exepte le nom de son pere ! de qui elle a pris la nationnalite algerienne ,elle est ne en Ukraine du temps sovietique et sa religion c est athee ! elle voit des complots partout ! meme les musulmanes qui ne porte pas le voile la fuit comme la peste , mais legault l adore ! elle sert sa cause ! la preambule de cette loi est une mascarade digne de URSS salam alikoum

    • Claude

      Très bien résumés

  • Luc Saucier

    Heureux de lire que, selon vous, « Défendre le PL21 ne se réduit évidemment pas à cette caricature ». Ce qui est caricatural, c’est l’extrémisme de gauche et de droite qui plastronne autour de ce projet de loi.

  • Sylvain Plourde

    À partir du moment où vous utilisez l’insulte pour justifier vos propos, vous confirmez que, comme plusieurs opposants, vous n’avez AUCUN argument sérieux.

    Dommage que vous ayez choisi de ne pas participer au débat.

    • andre boivin

      dis moi se que j ai dit d insultant ? tout se que j ai dit est vrai ! c est insultant de dire qu elle n est pas musulmane c est la verite ! elle se sert de son nom pour salir les femmes voilees !et qu elle est ne en ukraine aussi c est vrai, et pour la liberte d expression c est vrai aussi

      • Nicolas Gosselin

        Premièrement, Djemila Benhabib a parlé d’intégristes et non d’extrémistes. (Si je me trompe, donnez-moi des sources pour appuyer vos propos). Il y a une différence et elle est énorme! Par intégriste, on parle de quelqu’un qui est fondamentaliste. Elle aurait pu dire qu’elles sont d’un conservatisme intransigeant, autoritaire et rigide en matière de moeurs.

        Deuxièmement, la religion musulmane se transmet d’un père à sa progéniture. Elle est donc musulmane de naissance.

  • Moustapha Amadou

    Bien dit ma chère…

  • Moustapha Amadou

    Tous les clowns qui soutiennent ce projet de loi manquent terriblement de jugement et de bon sens..
    Ils veulent s’inspirer de la France alors que s’il y a bien un.model a éviter c’est celui de la France.. un pays divisé à jamais et meurtri …

    • Alain

      À cause de qui?

  • Marc Chenier

    Avec la nonobstant en partant et les clauses grand-peres ( grand-mères), la CAQ21 sera la première formation politique à faire régresser les droits humains et la protection des minorités et nous payerons collectivement pour ces imbécilités populistes.

  • Daniel Parent

    Voyons donc, c’est quoi ces amalgames la, ça n’as pas rapport du tout avec la loi 21. Ce projet de lois est la pour compléter 10 ans de débat. Précédemment proposer par le pq et les libéraux qui étaient plus restrictifs. Ce projet de lois n’invente rien, il ne fait que légaliser une situation qui était déjà en place depuis des années. Le Québec avait déjà sortie la religion de ses institutions, pas les individus. Le multiculturalisme apporte un mélange d’idéologie et des risque de conflit. Ce projet est sûrement pas parfait mais c’est un début, des améliorations seront apportées avec le temps et l’évolution des Québécois. Quand le PM dit que c’est comme ça qu’on vie au Québec, ça veux juste dire que c’est Ce qui nous caractérisent, Le Québec est different du reste du Canada, pas mieux ni pire, juste différent.

  • Réjean Drouin

    Traiter les québécois de racistes. C’est le seul argument quelle connaisse

  • Réjean Drouin

    Notre civilisation est fondée sur la priorité de l’intelligence et du rationel sur les religions. Le christianisme et l’hébraïsme sont en accord avec cela depuis des siècles, mais pas l’islam. L’islam est un projet de société complet : Spirituel, moral, societal et légal. L’islam veut contrôler tout et il contrôle effectivement tout dans de nombreux états islamiques.

    Le projet de loi de la CAQ vient dire à l’islam de faire comme les autres religions et de se limiter au domaine SPIRITUEL de SES CROYANTS. Le projet de loi 21 dit à l’islam de respecter notre société rationelle et civilisée comme les autres religions le font. Si l’islam se conforme alors il peut être accepté. Si l’islam refuse de respecter les lois de notre société alors il doit être combattu.

  • Michel Brosseau

    Vous écrivez: «En dénaturant la laïcité, le gouvernement se trouve à l’utiliser stratégiquement pour s’adresser à une base électorale réactive aux enjeux que l’on fait baigner dans une marinade identitaire.» À mon humble avis Madame Awada, il y a plusieurs marinades identitaires. Il semble que vous n’avez d’yeux que pour celle du gouvernement caquiste. D’autres marinades identitaires: le Parti libéral du Québec qui a sévi pendant 13 ans et demi au gouvernement du Québec et qui a fait des amalgames en sermonnant les pros-laïcité de l’état disant «qu’ils soufflaient sur les braises de l’intolérance». Quand une minorité de femmes musulmanes portant le voile au Québec s’identifie tellement à leur religion qu’elles défilent dans les rues pour dire que le voile est une partie d’elles-mêmes, ne font-elles pas leur propre recette de «marinade identitaire»? Je m’identifie à mon voile; je ne suis une personne avec une identité sans lui. Est-ce qu’une l’identité d’une personne humaine tient d’abord et avant tout à un symbole religieux qu’elle doit porter? Quand le «nouveau Québec solidaire» devenu champion des droits individuels comme le PLQ au détriment des droits de la collectivité, renie les fondements mêmes de leur pensée sur la laïcité, défendus par Amir Khadir et Françoise David , peut-on penser qu’ils en rajoutent une couche dans la marinade identitaire. D’ailleurs, entre autre, dans ce parti tout le monde au Québec aurait droit de faire valoir sa propre identité, sauf les québécois qui défendent la laïcité. Vous écrivez que «La laïcité est indispensable dans une société démocratique. » Bon, alors, comment la défendez-vous et comment la définissez-vous à part d’écrire que: «A priori, défendre la laïcité n’a rien de xénophobe.» Pourquoi ceux qui sont pour la laïcité seraient xénophobes? Pourquoi est-ce une atteinte à la liberté de religion de demander à ceux qui veulent pas retirer leurs signes religieux en tant que représentants de l’état dans des postes en position d’autorité pendant leurs heures de travail?

  • Alain

    Je vous cite  » La fin de semaine passée, on s’est retrouvé avec une manifestation dans laquelle des hommes en treillis militaires déambulaient, se pensant probablement investie d’une mission patriotique… »…c’est bizarre comme je vois la même chose avec le port des signes religieux…dont le foulard semble faire parti.

Articles similaires