Dans la zone des buts

Panthers et Cardinals, les déceptions de l’année

Panthers et Cardinals, les déceptions de l’année
Photo by: Christian Petersen/Getty ImagesGLENDALE, AZ - SEPTEMBER 11: Quarterback Carson Palmer #3 of the Arizona Cardinals reacts as he walks off the field following the NFL game against the New England Patriots at the University of Phoenix Stadium on September 11, 2016 in Glendale, Arizona. The Patriots defeated the Cardinals 23-21. (Photo by Christian Petersen/Getty Images)

Si les Panthers de la Caroline et les Cardinals de l’Arizona étaient des enfants, leur mère leur lancerait un regard réprobateur et dirait: «Non, non, je ne suis pas fâchée, je suis déçue.»

Regarder un match d’une de ces deux équipes à la télé cette saison, c’est comme tomber par hasard sur The Avengers et se rendre compte qu’il s’agit en fait du film avec Uma Thurman, Ralph Fiennes et Sean Connery. Pas de Captain America ou de Black Widow à l’horizon. Snif…

Pourtant, les Cards et les Panthers avaient entamé la campagne dans le groupe sélect de favoris pour remporter le Super Bowl. Que s’est-il passé?

Attaque en panne
Les Panthers (différentiel de points de +192) et les Cards (différentiel de +176) avaient les deux attaques les plus productives de la ligue en 2015. C’est tout le contraire cette saison. Les Cards ont un différentiel positif à peine (+12), tandis que les Panthers sont dans le rouge (-9).

Du côté des Cards, cette baisse s’explique en partie par l’incapacité de Carson Palmer à réussir de longs jeux, son pain et son beurre en 2015.

Cam Newton connaît aussi des ennuis, mais il est tellement sous pression à cause des problèmes de la ligne à l’attaque qu’il est difficile de blâmer le joueur par
excellence de la dernière campagne.

Comme si ça n’allait pas assez mal, les piliers offensifs de leur formation respective souffrent tous deux d’une commotion cérébrale.

[bignumber number= »20″]Depuis la fusion entre la NFL et l’AFL, en 1970, 20 des 180 équipes à avoir participé au championnat d’association ont livré une fiche de 1-3 à leurs quatre premiers matchs la saison suivante (source: fivethirtyeight.com). Les Cards et les Panthers sont du lot. Cinq équipes ont entamé la campagne 0-4, 51 l’ont fait à 2-2, 71 à 3-1 et 33 à 4-0. [/bignumber]

Défense et revirement
Si les Cards accordent virtuellement le même nombre de points par match cette saison qu’en 2015 (20 contre 19,6), les Panthers en ont perdu à ce chapitre. La troupe de
Riverboat Ron consentait 19,3 points par partie en 2015. Cette marque est de 29,5 points cette saison.

Les Panthers volent moins souvent le ballon à l’adversaire et ça leur nuit considérablement. Ils ont terminé la campagne 2015 avec un différentiel de +20 dans la catégorie des revirements. En quatre matchs jusqu’ici, ils ont pris possession du ballon 7 fois sur un revirement et l’ont perdu à 10 reprises.

La campagne de ces deux équipes n’est pas terminée. Les Panthers ont 20,9% de chance de se qualifier en séries, et les Cards, 19,9%, selon Football Outsiders. Mais ces formations ont peu de temps pour se ressaisir.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires