Inspecteur viral

Non, ceci n’est pas une vidéo de médias iraniens qui censurent les femmes aux JO

Non, ceci n’est pas une vidéo de médias iraniens qui censurent les femmes aux JO

L’internet semble s’acharner sur l’Iran et sur la supposée censure des Jeux olympiques dans ce pays. Après une (fausse) photo d’un match de volleyball censuré, voici une vidéo «hilarante» qui montre supposément la complexité de couvrir les athlètes féminines dans ce pays:

L’inspecteur avoue qu’il est comique de s’imaginer le pauvre type tenter de censurer les pirouettes des gymnastes, alors qu’il échoue lamentablement.

Mais bon.

Premièrement, impossible qu’il ne s’agisse des Jeux olympiques de Rio: une version de la vidéo date de 2013.

À l’aide de l’excellent Citizen evidence lab d’Amnistie internationale, l’inspecteur a pu trouver la même vidéo sur un site de sports iranien. Lorsqu’on regarde les commentaires, on se rend compte assez vite qu’il s’agit d’une blague.

«Radio et télévision qui ne diffusent pas le tournoi féminin. En attendant, vous et je sais que cette blague et ne pas jouer, mais un étranger qui ne croit pas … eu quelques étrangers ont montré ce film et a ri et m’a demandé ou non», nous explique Google traduction de manière approximative.

L’utilisateur a raison. Les médias iraniens semblent assez frileux à l’idée de diffuser des sports féminins, justement pour éviter de montrer des images jugées «choquantes» par le gouvernement, c’est-à-dire, des femmes vêtues de manière «immodeste».

Il semblerait beaucoup plus simple de ne pas couvrir les événement féminins, plutôt que de mettre le temps nécessaire pour les censurer. De plus, la délégation iranienne ne comprend pas de gymnastes ou de plongeuses féminines, alors il serait assez incroyable que les médias se donnent la peine de couvrir ces événements.

Mais bon, pour en avoir le coeur net: dans la vidéo postée sur le site de sports iranien, l’inspecteur a remarqué qu’il y avait une adresse web en filigrane. Cela l’a mené à un profil sur le site Aparat, une sorte d’équivalent iranien de Youtube, où les gens peuvent téléverser des vidéos «hilarantes».

La personne qui a créé ce profil a bien sûr mis en ligne la vidéo en question. La description (toujours selon Google traduction): «Radiodiffusion censure images drôles des femmes Jeux Olympiques avec la meilleure technologie et juste rire».

Même les Iraniens trouvent ça drôle comme blague.

CQFD, selon l’inspecteur.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *