Inspecteur viral

Non, Monsanto n’a pas banni les OGM dans ses cafétérias

Non, Monsanto n’a pas banni les OGM dans ses cafétérias
Photo: capture d'écran

Le débat entourant les Organismes génétiquement modifiés (OGM) est particulièrement virulent et émotionnel. Voilà sûrement pourquoi les deux côtés du débat utilisent souvent de la désinformation pour faire valoir leurs opinions, au grand dam de l’inspecteur viral.

Cette nouvelle-ci, partagée plus de 7000 fois, cartonne probablement à cause de l’hypocrisie alléguée dans l’histoire. Monsanto, géant de l’agrobusiness, propagateur d’OGM et candidat numéro un pour le poste de corporation méchante dans un film de James Bond, refuse de servir des OGM dans ses cafétérias. Pire: le président américain, Barack Obama, qui s’est lui-même porté à la défense des OGM, préfère ne pas en donner à sa famille.

C’est du tout-cuit pour faire enflammer les réseaux sociaux!

L’histoire contient certaines informations véridiques, mais elles sont présentées de manière tout à fait malhonnête, et aucune information vérifiable présentée dans l’article ne permet de justifier une telle polémique. Nous devons donc déclarer la nouvelle fausse.

Commençons par le volet Monsanto.

Même s’il décrit la nouvelle comme étant d’affaires courantes, l’article fait référence à un billet paru dans le journal britannique The Independent en… 1999.

Le titre proclame «Les OGM interdits à la cafétéria de Monsanto», mais l’article original fait plutôt référence à une seule cantine dans une seule usine de Monsanto au Royaume-Uni, il y a 15 ans. De plus, ce n’est pas Monsanto qui a banni les OGM dans sa cafétéria, mais le traiteur qui lui fournissait la nourriture.

Nous parlons ici du choix culinaire d’un traiteur indépendant, et non d’une politique à l’échelle de la compagnie entière. Gênant? Certes. Drôle? Bien sûr! Mais aucune information fiable ne permet de déclarer que Monsanto a banni les OGM dans ses cafétérias, comme tente de faire le titre de l’article.

Certes, il est impossible pour nous d’aller dans une cafétéria de Monsanto pour vérifier s’ils servent bel et bien des OGM, comme le prétend l’entreprise. Reste que l’article examiné aujourd’hui ne présente rien qui puisse justifier ses déclarations à l’emporte-pièce.

Au même titre, nous ne pouvons pas prouver que Monsanto ne sert pas d’araignées radioactives dans ses cafétérias… ce qui ne veut pas dire que nous pourrions écrire un article à ce sujet!

De toute façon, il existe tellement de bonnes raisons de dénoncer certaines activités de Monsanto… pourquoi faire circuler un article trompeur?

Et les Obama?
Michelle Obama, l’épouse du président américain Barack Obama, a bel et bien dit au New Yorker en 2008 que sa famille avait pris le virage «organique», mais dans l’entrevue, la première dame ne mentionne pas si elle fait cela par opposition aux OGM. Elle semble plutôt inquiète du poids de sa fille et des aliments transformés que la famille ingère par manque de temps.

L’article que nous examinons aujourd’hui cite Mme Obama comme suit: «Vous savez, dans ma maison, l’année dernière nous somme passé [sic] à l’agriculture biologique», mais la traduction est trompeuse. Mme Obama ne parle pas d’agriculture. Une traduction plus fidèle serait: «Vous savez, dans ma maison, au courant de l’année dernière, nous avons pris le virage biologique pour cette raison». Elle répondait alors à une question sur les habitudes alimentaires malsaines des familles américaines. Voir: malbouffe, plutôt que les OGM, disons.

Pour ce qui est du potager, le chef cuisinier de la Maison Blanche, Sam Kass, affirme que le jardin de Mme Obama n’est pas strictement organique. Dans cette entrevue avec CBS, il reconnaît qu’aucun pesticide n’est utilisé sur le jardin, mais ne parle pas de la présence ou de l’absence d’OGM. Après beaucoup de recherche, nous n’avons pas réussi à trouver d’information fiable sur cette question.

Difficile, donc, d’infirmer ou confirmer cette nouvelle, mais aucune source citée par l’article original permet d’affirmer que les OGM sont «interdits» à la Maison-Blanche.

Le site d’où provient la nouvelle est d’ailleurs ce que l’inspecteur viral qualifierait de site de fausses nouvelles. On peut y lire entre autres que le citron et le persil permettent de guérir «la plupart des maladies»… ouais.

(Un gros merci à notre lectrice Cendrine C. De nous avoir mis au fait de ce site!)