La boîte à images

Maître du chantier: comme Les chefs sur un chantier de construction

Maître du chantier: comme Les chefs sur un chantier de construction

Les télé-réalités gravitent très (trop) souvent autour des rencontres, de la séduction, du couple et de la dynamique entre les hommes et les femmes. C’est, après tout, une branche très populaire sur nos écrans. Mais qu’en est-il de l’auditoire qui n’a pas forcément envie de suivre les tribulations émotives d’un groupe de jeunes gens?

V télé avait peut-être cette idée en tête en dévoilant Maître du chantier il y a quelques semaines et si, comme moi, vous avez envie de suivre une télé-réalité sur des corps de métier sans jeux bizarres, sans potins, sans drame et sans manigances – vous allez être servis.

Maître du chantier
Maître du chantier

Patrick Groulx est à la barre de cette compétition avec douze travailleurs et travailleuses de la construction qui se disputeront un prix quand même convoité: le «kit de départ» de l’entrepreneur général à son compte. Pour faire la comparaison, c’est comme Les chefs, mais pour les métiers de la construction.

L’idée est belle et c’est pile dans le mandat de V qui veut jouer un peu sur les plates-bandes des chaînes spécialisées sans toutefois perdre son statut de généraliste. Groulx est d’une aisance désarmante dans cet environnement après ses nombreuses saisons de Jobs de bras et pour ce qui est des candidats, le casting est juste assez divertissant pour nous donner de la bonne télévision sans miner les compétences réelles requises pour entreprendre des travaux sécuritaires.

De plus, l’émission offre ses services à des organismes communautaires pour effectuer des travaux de grande envergure à moindres coûts. Une super façon de joindre l’utile à l’agréable.

Comme je suis de plus en plus froid aux télé-réalités amoureuses et que le retour de La Voix m’indiffère pas mal, je suis content d’avoir sur la grille une dose de télé-réalité qui me parle plus. Maître de chantier, dans son créneau, est un solide ajout à nos habitudes.

Coup de chapeau aussi aux deux juges aussi qui sont un peu bitch, intransigeants et divertissants à l’écran malgré leur inexpérience apparente devant les caméras.

Déjà hâte de voir les prochaines déclinaisons potentielles avec d’autres corps de métier.

Suivez Stéphane Morneau