Culture

De garde 24/7 – une «téléréalité» essentielle

De garde 24/7 – une «téléréalité» essentielle
Photo: Télé-QuébecDe garde 24/7

La réalité est la plus captivante des fictions.

Cette phrase trouve tout son sens dans l’excellente série documentaire proposée par Télé-Québec cet automne : De garde 24/7.

Sans narrateur, sans acteur, sans mise en scène, sans explication par l’équipe de production avec du texte, par exemple, on offre aux téléspectateurs un regard « pur » sur la vie à l’intérieur d’un hôpital et c’est tout simplement captivant.

Jusqu’ici, c’est de loin la meilleure nouvelle proposition de la rentrée télé. Suivre le quotidien de plusieurs médecins de l’hôpital Charles-Lemoyne, c’est une idée simple et efficace.

On s’entend que seule l’idée est simple ici, parce que les nombreuses heures de tournages et de montages révèlent un talent et un investissement de temps indéniables. L’équipe derrière De garde 24/7 regroupe les images par thèmes chaque semaine et « l’histoire » se raconte ainsi. On découvre le caractère des médecins par l’utilisation des images tournées et chaque épisode offre une perspective différente sur une problématique donnée.

Les images saisissent, la réalité frappe, impossible de ne pas terminer un épisode quand il est entamé.

Un gros bravo à Télé-Québec et à l’équipe derrière. C’est la démonstration sans  équivoque qu’on peut faire de la grande télé au Québec sans forcément déployer des moyens faramineux ou investir des fortunes dans des décors clinquants.

La réalité est un terreau fertile pour la télévision, et pas seulement pour mettre en scène des amourettes insipides entre de jeunes adultes consentants. Ici, on plonge dans un quotidien méconnu, mais essentiel. Un centre hospitalier, tout le monde y passe un jour ou l’autre, et tout le monde se demande comment ça se passe quand on ressent une détresse physique qu’on ne s’explique pas.

De garde 24/7 n’a pas la prétention d’offrir toutes les réponses, mais l’émission nous permet d’observer librement et de mieux ressentir une réalité qu’on ne comprend pas forcément.

Quelque chose comme de la télévision essentielle à ne pas manquer, les lundi à 19h30.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *