La Milléniale

J’ai horreur d’avoir peur

J’ai horreur d’avoir peur
Photo by: Getty Images/iStockphotoI lost my mind. Stress. The screaming woman with horror expression. Beautiful female half-length portrait isolated on blue studio backgroud. The crazy woman. The human emotions, facial expression concept.

Les films d’horreur, les maisons hantées et autres trucs terrifiants supposément divertissants me tuent. Littéralement. Je suis convaincue que je fais des mini-crises cardiaques à chaque fois que je sursaute et je me dis qu’un jour mon cœur ne s’en remettra pas et va tout simplement arrêter. Même à l’adolescence, quand les sorties en gang au cinéma pour aller voir des films d’horreur était une activité tendance le vendredi soir, j’avais soudainement un empêchement ou une autre soirée de prévue. Sorry les amis, je suis une trouillarde assumée.

N’empêche que j’ai souvent tenté de comprendre pourquoi certaines personnes adorent le sentiment d’angoisse que leur procure le divertissement d’horreur, alors j’ai fait des efforts. Plusieurs années après la sortie du film Décadence, je me suis dit qu’il était temps que je fasse une femme de moi et que je comprenne le phénomène. J’ai réussi à le regarder au complet… mais j’ai pleuré tout le long du générique de fin. Trop d’émotions! Je ne pouvais pas croire que je venais de voir des images aussi tordues.

J’ai visité plus récemment une maison hantée, le genre où des comédiens déguisés te font sursauter et te pourchassent avec un regard diabolique et des bruits de gorge un peu dégueulasses. J’ai tellement eu peur quand un prisonnier est sorti de sa cellule et s’est dirigé vers moi que j’ai essayé de me sauver en courant, j’ai trébuché et je me suis blessée en tombant par terre! Je me suis scrappé le genou et je n’ai pas pu m’entraîner pendant deux mois. Je savais très bien que c’était un comédien qui ne me voulait pas de mal, mais quand j’ai peur, visiblement mon cerveau est complètement dépourvu de bon sens.

J’ai lu un peu sur le sujet pour comprendre qu’en fait, les gens qui haïssent profondément les films d’horreur sont ceux qui gèrent plutôt mal le stress en situation inconnue ou de peur, puisqu’ils sont habitués d’être en contrôle et en pleine possession de leurs moyens. On dit aussi qu’ils sont empathiques et qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de se mettre à la place des personnages d’un film, de partager leurs angoisses et leurs émotions. J’ai tout compris: je suis la braillarde par excellence devant les films tristes, alors c’est logique que je sois la trouillarde aussi!

Pour ceux qui gèrent mieux le stress et qui aiment l’épouvante – je n’arriverai jamais à comprendre ça, but oh well – le sentiment de peur extrême permet d’amplifier grandement le bien-être et les sentiments positifs après l’expérience. C’est quand même un peu bizarre d’avoir besoin de se sentir en danger de mort pour apprécier une journée tranquille au spa après, mais c’est correct, je vous juge à peine.

En tout cas, pour vous qui adorez l’horreur, il y a une nouvelle série sur Netflix dont tout le monde parle: The Haunting of Hill House. Des gens qui l’ont regardée dans les dernières semaines ont raconté avoir eu des nausées, des vomissements, des pertes de conscience et des terreurs nocturnes. Un maudit bon divertissement! Amusez-vous bien, moi je vais me mettre en pyjama et me clancher This Is Us en rafale avec une boîte de Kleenex.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires