Le footeur

L’Impact réaliste, mais ambitieux

L’Impact réaliste, mais ambitieux
Photo: Getty ImagesBOLOGNA, ITALY - AUGUST 21: Joey Saputo President of Bologna FC attends the Serie A match between Bologna FC and FC Crotone at Stadio Renato Dall'Ara on August 21, 2016 in Bologna, Italy. (Photo by Mario Carlini / Iguana Press/Getty Images)

Joey Saputo a été clair d’entrée de jeu lors du bilan 2016 de la direction, vendredi dernier: remporter un championnat MLS au cours des cinq prochaines saisons est son but premier.

«De façon réaliste, avec nos progrès constants d’année en année, je crois que nous avons tous les ingrédients nécessaires pour atteindre [cet] objectif.»

Visiblement satisfait par la meilleure campagne de l’Impact dans l’ère MLS, celui qui a injecté plus de 100M$ dans le projet depuis 2012 a dévoilé les grandes lignes de ce quinquennat, au cours duquel il voit l’Impact continuer de s’imposer comme le principal représentant montréalais sur la scène sportive mondiale, mais surtout «prendre [sa] place sur la planète foot».

Les synergies institutionnelles et sportives avec le FC Bologne, également propriété de l’homme d’affaires québécois, devraient être au cœur de ces efforts, autant par l’importation de talent international établi que par le développement des joyaux de l’Académie de l’Impact à travers le club italien.

Des synergies déjà bourgeonnantes, d’ailleurs.

En janvier dernier, Maxime Crépeau a fait un stage de trois semaines à Bologne, puis, à la fin de novembre, ç’a été au tour des prospects Ballou Tabla et Fabrice Mbvouvouma de se retrouver en immersion au sein du club de la Série A. Parallèlement, le joueur par excellence du mois de novembre des Rossoblù, l’international Suisse Blerim Dzemaili, viendra renforcer le milieu de terrain montréalais au cours du prochain mercato estival, tel que confirmé par Saputo vendredi dernier.

Pour la saison 2017, les visées sont tout aussi claires: se qualifier pour les séries éliminatoires une troisième année de suite, terminer dans le top 4 de l’Est et remettre la main sur le Championnat canadien, synonyme de retour en Ligue des Champions CONCACAF.

Bien que neuf joueurs du onze-type de Mauro Biello lors des dernières séries soient déjà sous contrat, il faudra que l’état-major montréalais soit efficace dans son recrutement hivernal si on veut atteindre ces objectifs l’an prochain. Malgré une saison réussie, le manque de profondeur du Bleu-blanc-noir a été une carence évidente en 2016.

Sans parler du manque d’un milieu créateur, un vrai bon 10, pour venir complémenter le génie offensif de Nacho Piatti. Vous avez d’ailleurs encore le temps d’écrire au Père Noël pour lui demander de déposer le prochain Diego Valeri dans la cheminée du Stade Saputo.

Nick De Santis se rendra en Argentine demain… Je dis ça, je dis rien.

Toia réclamé
Lors du repêchage d’expansion tenu hier, l’Impact a perdu le défenseur Donny Toia, réclamé par Atlanta United avec son tout premier choix.

Le club montréalais a par la suite transigé avec l’autre intégrant de l’expansion 2017, le Minnesota United, y envoyant le milieu de terrain Johan Venegas en retour du défenseur Chris Duvall et d’un montant d’allocation général. Minnesota avait acquis Duvall des Red Bulls avec son premier choix, lors de ce même repêchage.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *