Le footeur
03:30 19 décembre 2019

Signature de Piette: un gros dossier réglé pour l’Impact

Signature de Piette: un gros dossier réglé pour l’Impact

L’Impact a annoncé hier avoir conclu une entente de trois saisons avec Samuel Piette, mettant ainsi fin à des négociations qui se sont étalées sur une bonne partie de la dernière campagne.

Ce nouveau contrat octroyé au milieu québécois, assorti d’une année d’option pour 2023, permet au onze mont­réalais de retenir l’un de ses cadres sur le terrain – et un ambassadeur hors pair à l’extérieur –, alors que la quête de réussite sportive est tout aussi vitale pour le club que la consolidation de sa présence et de sa pertinence commerciale dans un marché qu’il cherche encore à conquérir, huit ans après son entrée en Major League Soccer. 

«Nous sommes très heureux, tout comme lui, d’avoir conclu cette entente qui démontre un respect mutuel, car il y avait un intérêt de part et d’autre d’en venir à cette conclusion, a indiqué Olivier Renard par voie de communiqué. Nous voulions que Samuel [Piette] demeure avec le club et je tiens à le remercier de faire confiance à notre projet.»    

Le projet dont parle le directeur sportif est celui entamé par Kevin Gilmore à son entrée en poste, en janvier 2019, et dont le premier grand chantier, la mise en place d’une structure sportive claire, a marqué le début de cette recherche «d’identité» maintes fois évoquée par le successeur de Joey Saputo à la présidence du club au cours de la dernière saison. 

Les embauches de Renard et de Thierry Henry ont été des pas importants dans cette direction, et la prolongation de contrat de Piette s’inscrit également dans cette veine, alors que le joueur qui a soufflé sa 25e bougie le mois dernier s’est imposé comme un leader local hors pair depuis son retour au bercail, en 2017. 

À deux mois du coup d’envoi de la Ligue des champions CONCACAF, et 48 heures après avoir annoncé le retour du vétéran défenseur central Rod Fanni, l’état-major de l’Impact se déleste ainsi d’un autre gros dossier et pourra se concentrer davantage sur la recherche de sang neuf pour compléter un effectif 2020 qui suscite encore quelques interrogations importantes.  

Nacho Piatti: la telenovela annuelle repart de plus belle

«Dans la vie de tout amateur de foot québécois, il y a trois certitudes: la mort, les impôts et les rumeurs hivernales qui renvoient Ignacio Piatti à San Lorenzo.» 

J’écrivais ces lignes ici même il y a exactement un an. Un hasard qui ne semble pas en être un, alors que la machine à rumeurs argentine s’est emballée de plus belle la semaine dernière, avec quelques journalistes qui assurent que l’avenir immédiat du numéro 10 de l’Impact est avec son ancien club. Toujours le même empressement à relayer des informations approximatives. Toujours le même vide sidéral au bout du compte. Bref, rien de bien nouveau dans un pays où les rumeurs de ce type sont la viande à saucisse hot-dog du journalisme sportif. 

Si, cette année, le pied de nez du capitaine aux médias québécois lors du bilan de fin de saison avait tout pour alimenter les spéculations, il est extrêmement improbable qu’il ne soit pas au lancement du camp d’entraînement, le 14 janvier prochain, et de l’aventure subséquente en Ligue des champions. 

Cela étant dit, il est très possible de voir le joueur de 34 ans quitter Montréal, libre de transfert, au moment de l’ouverture de la fenêtre estivale, en juillet. Une conclusion qui semble plus que logique, alors qu’en 2014 l’Impact n’avait pas eu à verser le moindre centime à San Lorenzo, en raison d’une clause dans le contrat de Piatti.

Un scénario qui laisserait amplement de temps à Olivier Renard et à son équipe pour planifier une succession digne de ce nom au meilleur joueur de l’histoire du club.