Le Sportnographe

Le grand jour pour Canadien

Le grand jour pour Canadien
Photo: Getty ImagesMONTREAL, QC - JANUARY 07: General manager of the Montreal Canadiens Marc Bergevin addresses the media prior to the NHL game at the Bell Centre on January 7, 2018 in Montreal, Quebec, Canada. The Montreal Canadiens defeated the Vancouver Canucks 5-2. (Photo by Minas Panagiotakis/Getty Images)

Grosse journée pour Canadien
 avec le repêchage de la «Ligne» nationale,
 ce moment de l’année où l’amateur
 est très très excité, puis très très déçu.

Les choses pourraient être différentes cette année puisque 
Canadien a déjà donné en matière de déception en échangeant Alex Galchenyuk vendredi soir dernier pendant que tout le monde était occupé à faire autre chose qu’attendre après une alerte de RDS sur son téléphone.

Marc Bergevin a donc mis la main sur Max Domi, une sorte de Brendan Gallagher version diabétique, ce qui ne nous empêchera pas de lui casser du sucre sur le dos. C’est Domi qui, dans le désert de l’Arizona, a justement marqué quatre de ses neuf buts dans des filets déserts la saison dernière. Un spécialiste des filets déserts, c’est vrai que ça manquait à Canadien.

On apprenait aussi que dans une vidéo un peu comique diffusée l’an dernier, il déclarait ne pas pouvoir endurer Mont­réal plus d’une nuit, parce que «Montreal sucks», ce qu’on pourrait traduire par «Mont­réal, c’est vraiment pas si l’fun que ça». Venant d’un gars qui habitait Glendale, un genre de boulevard Taschereau sablonneux, c’est légèrement insultant.

«Tsé, amener un Québécois juste pour faire un peu la “flaveur” populaire, j’pense que c’est pas la bonne chose à faire. Mais tantôt, je l’ai dit, ces gars-là, je suis convaincu, étaient “courtoisés” par des équipes de la Ligue nationale.» –Marc Bergevin, directeur général du CH

N’empêche que Domi ne devrait pas nuire à l’équipe. Il n’est juste pas le joueur tant attendu. Joueur qui arrivera peut-être ce soir au moyen du repêchage. Quoiqu’on ne sait plus trop si Bergevin choisira le meilleur joueur disponible ou bien le meilleur joueur disponible à la position où Canadien a des besoins.

Zadina ou Kotkianemi? On aimerait bien entendre les experts sportifs professionnels prononcer le nom du deuxième pendant les 10 prochaines années, mais il nous semble qu’y aller avec le talent pur serait une bonne idée. Et ce qu’il y a de bien lorsqu’on choisit le meilleur joueur disponible, c’est qu’il est possible de l’échanger cinq ans plus tard contre un petit ailier diabétique…