Le Sportnographe

Parti libéral de Canadien

Parti libéral de Canadien

La semaine dernière, le Parti libéral du Canada a fait signer l’équivalent d’un contrat de quatre ans au joueur autonome Steven Guilbeault. Le contrat prendra forme officiellement s’il fait l’équipe à la fin du camp d’entraînement, le 21 octobre prochain, au terme des élections fédérales.

Bon, la formule vous amuse j’en suis certain, mais sérieux, on va arrêter ça tout de suite parce que, moi, j’ai pas trouvé ça drôle pantoute de voir ce vétéran, qui a 25 ans d’expérience dans la game politique, signer avec l’un de ses adversaires de toujours. En tout cas, Patrick Roy, lui, n’aurait jamais accepté de signer pour le Boston dans le temps. Oh que non.

Toutefois, de nos jours, dans le monde du gros hockey autant que dans les gouvernements, on ne joue plus toute sa carrière pour la même équipe. La vie est devenue une business, que voulez-vous. Paraît même qu’on ne peut rien faire contre ça. Personnellement, je trouve que c’est un argument de m****.

Mais si c’était que ça… Parce que non, y’a pas juste ça, car ce que Steven vient de faire, c’est comme si un joueur vedette disait publiquement qu’il veut signer à Montréal parce que, ce qui compte pour lui, c’est d’abord l’implication auprès des enfants malades et qu’il sait que Canadien est l’équipe lui offrant le plus l’opportunité de réaliser cet objectif. Et ce, tout en disant qu’il n’est pas d’accord avec le travail de Marc Bergevin et la signature de joueurs autonomes jambons qui ne feront certainement pas rêver les enfants malades.

«Ben voyons, c’est pas la même affaire», me dites-vous. Voyons voir. Steven a signé avec un parti qui lui permettra, selon lui, de s’impliquer directement auprès de l’environnement malade, mais a tout de même pris la peine de dire qu’il n’était pas d’accord pantoute avec la position de Justin Trudeau sur l’achat du pipeline Trans Mountain, car il s’agit d’un geste de jambon qui fait rêver absolument aucun environnementaliste. Me semble que ça se ressemble pas mal.

Mais surtout, vous me permettrez de pas comprendre une affaire. C’est quoi cette idée de vouloir faire avancer SA cause, peu importe le parti en cause? Pis dites-moi pas que c’est juste une affaire d’hommes attirés par le pouvoir et la gloire, car Marguerite Blais fait la même affaire avec la cause des petits vieux au sein du gouvernement actuel. Voulez-vous que je vous dise de quoi? Au hockey, quelqu’un qui se comporte de même, on appelle ça un mangeux de puck.

Alors, cher Steven, toi qui me suis sur Instagram, toi qui likes parfois mes photos – j’en suis flatté, là n’est pas la question – et, surtout, toi qui es un grand fan de Canadien – je le sais, car je te suis aussi sur Instagram et tu mets parfois des photos de toi quand tu vas voir Canadien –, serais-tu un mangeux de puck?

Tu sais quoi? À part pour Alex Ovechkin (mettons), sache qu’un but, ça se score en équipe. Avec de bons passeurs, de bons défenseurs, un esprit d’équipe à toute épreuve ainsi qu’un plan de match suivi par tous. Sinon, le coach perd son vestiaire et tout fout le camp.

Bref, je sais pas comment te dire ça Steven, mais j’ai l’impression que tu t’es trompé de club. À bien y penser, veux-tu qu’on remette les bâtons au centre, pis qu’on refasse les équipes?

Articles similaires