Le Sportnographe

La peur des médias de Joel Armia

La peur des médias de Joel Armia

Selon des sources qui possèdent un accès haute vitesse à Google traduction, Joel Armia aurait déclaré à un journal finlandais : «Minua haastattelemalla ei hirveän hyvää tarinaa saa.» Voilà des propos bien énigmatiques.

À moins bien sûr d’en obtenir la traduction, qui irait comme suit : «Je suis comme genre vraiment poche en entrevue, tsé.» On explique dans l’article qu’il évite les médias pour cette raison.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un joueur de Canadien voudrait éviter les médias. Parce qu’ils posent des questions avec la réponse dedans, ce qui implique qu’ils la connaissent déjà. Parce qu’ils ont une haleine de hot-dog à la fin d’un match. Parce que Renaud Lavoie.

Mais le fait de ne pas aimer donner des entrevues est aussi une bonne excuse pour ne pas donner d’entrevues.

Certains joueurs aiment s’exprimer devant les journalistes. D’autres préfèrent s’exprimer par la bouche de leur bâton en marquant des buts spectaculaires. Dans le cas de Joel Armia, c’est ni l’un ni l’autre, mais ce n’est pas une raison pour l’écœurer avec ça.

Nous sommes à une période de l’année où ceux qui suivent Canadien à l’année ont peu de choses à se mettre sous la dent. C’est généralement à ce moment que sortent des propos mal traduits de journaux exotiques. Markov aimerait revenir à Montréal, selon un journal russe. Dale Weise songe à prendre sa retraite, selon un média néerlandais. Charles Hudon aurait été aperçu à Laval, selon un journal de Saint-Eustache.

Il n’y a pas de quoi en faire tout un plat dans le journal Métro. Mais ça nous rassure de savoir que, pendant que nous sommes tous là à profiter des derniers jours de la planète, Canadien continue d’exister et se prépare à nous offrir une saison des plus divertissantes. Se haisee kuin leikkaus, comme ils disent à Helsinki!

Articles similaires