Le Sportnographe

Vive le Rocket de Laval

Vive le Rocket de Laval

Il n’y a rien de mieux pour l’amateur de Canadien que de voir les jeunes espoirs de l’équipe se démarquer en match hors-concours. On se fait croire, l’espace d’un ou deux matchs, qu’ils perceront tous l’alignement et nous mèneront au sommet.

Pourtant, pour des raisons contractuelles ou de ne pas être capable de «back-checker» comme du monde, ces joueurs retournent habituellement dans les mineures pour laisser toute la place aux vétérans. Une situation qu’on devrait voir cette année aussi, même s’il est clair que les jeunes sont bien meilleurs que les vétérans.

Charles Hudon ne parvient pas à se démarquer, même si on dit qu’il s’agit de sa dernière chance (probablement sa quatrième dernière chance de suite).

Max Domi, qui a dit tant aimer Montréal cet été, joue comme un Torontois saoul sur Sainte-Catherine.

Et Jonathan Drouin n’est pas l’ombre du Drouin de la saison dernière, qui n’était déjà pas l’ombre de lui-même.

D’ailleurs, Claude Julien a décidé de faire jouer deux matchs de suite à ce dernier en étant plutôt vague dans ses explications : «La raison qu’il joue demain, c’est rien qu’une raison qu’on a fait un autre équipe pour demain, puis on en a besoin d’une autre jeudi qui risque de pas voir les joueurs qui vont jouer demain aussi.»

Nous avons fait appel à un expert en cryptologie pour lire entre les lignes de cette phrase. Malheureusement, ce dernier a subi un AVC et n’a pu compléter sa besogne. Il est toutefois clair que Julien ne fait pas tellement confiance à Drouin et veut le voir à l’œuvre pour décider s’il jouera sur le troisième ou le quatrième trio.

On a déjà hâte de suivre le Rocket de Laval.

Articles similaires